Disparition : le cinéma et le théâtre pleurent Michel Galabru

L'acteur s'est éteint ce lundi 4 janvier. Il s'en est allé dans son sommeil, à l'âge de 93 ans. Retour sur une carrière à son image : immense.

France 2

Le public des théâtres ne rira plus devant ses mimiques hilarantes. Un géant est parti ce lundi 4 janvier. Michel Galabru est décédé dans son sommeil. Il était âgé de 93 ans. Pendant plus de soixante-dix années, il a diverti les Français au cinéma et sur les planches.

Boulimique du septième art, Michel Galabru s'est appuyé sur un paradoxe : ce qu'il considérait comme un handicap, son physique, est devenu un atout qui l'a hissé parmi les comédiens les plus populaires. Son père espérait qu'il deviendrait chef de contentieux dans un service d'assurance, mais lui se rêvait comédien.

La revanche d'un supposé ringard

Après le Conservatoire, la Comédie-Française ou encore le Festival d'Avignon, Michel Galabru est devenu célèbre en campant l'adjudant Gerber dans Le Gendarme de Saint-Tropez. En 1977, il fit taire les critiques qui le taxaient de ringard en remportant le César du meilleur acteur dans Le Juge et l'Assassin.

Au théâtre, il joua des centaines de fois dans La Femme du boulanger, l'œuvre incontournable de Marcel Pagnol. En novembre 2015, Michel Galabru jouait à guichets fermés dans son petit théâtre de Montmartre. Une belle revanche pour conclure la carrière d'un supposé ringard que les Français n'oublieront pas.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le comédien et acteur Michel Galabru, le 28 octobre 2015, à Auxerre (Yonne). 
Le comédien et acteur Michel Galabru, le 28 octobre 2015, à Auxerre (Yonne).  (MAXPPP.)