Cet article date de plus de deux ans.

Vidéos Mort de Kirk Douglas : les dix films phares d'un franc-tireur à Hollywood

Acteur à la personnalité trempée des plus populaires dans les années 1950-60, Kirk Douglas, également producteur, a tourné avec les plus grands d'Hollywood. Retour en dix films sur 70 ans d'une carrière d'exception.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Kirk Douglas dans "Spartacus", de Stanley Kubrick (1960) (ARCHIVES DU 7EME ART)

Arrivé à Hollywood dans l'immédiat après-guerre, Kirk Douglas est mort, mercredi 5 février, à l'âge canonique de 103 ans, au terme d'une carrière exceptionnelle de longévité : 71 ans de cinéma, de 1946 à 2017. L'acteur, puis producteur, a tourné avec les plus grands réalisateurs de l'âge d'or d'Hollywood et au-delà : Vincente Minnelli, Billy Wilder, Howard Hawks, John Huston, Joseph L. Mankiewicz, Elia Kazan, Richard Fleischer, Stanley Kubrick ou Brian De Palma.

Kirk Douglas, avec son visage coupé à la serpe et sa fossette au menton légendaire, était reconnaissable entre tous. Il a excellé dans tous les genres : comédie, drame, western, péplum, guerre, ou aventure.

1"Le Champion", de Mark Robson (1949)

L'histoire de l'ascension d'un boxeur que le jeune acteur choisit d'interpréter alors qu'il avait d'autres propositions plus prometteuses. Le film a connu un succès inespéré. 

2"La Captive aux yeux clairs", Howard Hawks (1952)

The Big Sky est le deuxième western de Howard Hawks, quatre ans après La Rivière rouge, en 1948. Kirk Douglas y incarne un trappeur lancé dans un périple le long du Missouri en compagnie d'une bande d'aventuriers cherchant à "doubler" la compagnie qui truste le commerce des fourrures. L'âge d'or du western. 

3"Les Ensorcelés", de Vincente Minnelli (1953)

Le film a remporté cinq Oscar, mais Kirk Douglas, nommé, passe à côté de a statuette du meilleur acteur.

4"20 000 lieues sous les mers", de Richard Fleischer (1954)

Kirk Douglas partage l'affiche avec Paul Lukas et Peter Lorre et James Mason, dans cette superproduction Walt Disney. 

5"La Vie passionnée de Vincent Van Gogh", Vincente Minnelli (1956)

Un tournage éprouvant pour l'acteur, nommé une fois encore pour l'Oscar du meilleur acteur, sans l'obtenir.

6"Règlement de comptes à O.K. Corral", John Sturges (1957)

Un western de légende, tourné avec son ami Burt Lancaster. Le film réalisé par John Sturges est inspiré de faits réels : une fusillade survenue en 1881 à Tombstone, dans l'Arizona. 

7"Les Sentiers de la gloire", Stanley Kubrick (1957)

Kirk Douglas s'est investi dans l'écriture de ce film antimilitariste sur la guerre de 14. Le film n'a pas pu sortir en France, sous la pression d'associations d'anciens combattants français et belges.

8"Les Vikings", Richard Fleischer (1958)

Quatre ans après 20 000 lieues sous les mers, Kirk Douglas embarque à nouveau avec Richard Fleischer, grand metteur en scène sous-estimé (Le Voyage fantastique, Soleil Vert).

9"Spartacus", Stanley Kubrick (1960)

Privé du rôle de Ben-Hur (revenu à Charlton Heston), Kirk Douglas, a choisi de produire son propre péplum en adaptant au cinéma l'histoire de Spartacus, l'esclave qui fit trembler Rome. Immense succès, ce film a définitivement hissé Kirk Douglas au panthéon des stars de l'âge d'or d'Hollywood.

10"Le Reptile", Joseph L. Mankiewicz (1970)

Un western décalé aux côtés d'Henri Fonda. C'est la deuxième fois que Kirk Douglas travaille avec Mankiewicz, qui avait déjà interprété un rôle secondaire dans Chaînes conjugales, en 1949.

11(Bonus) "Furie", Brian De Palma (1978)

La part de Kirk Douglas à la nouvelle génération du "Nouvel Hollywood", avec Brian de Palma, d'une de ses figures majeures. Un film qui marque la fin de sa carrière, même s'il a encore tourné après. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cinéma

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.