Luc Besson dévoile la bande-annonce de son prochain film, "Anna", attendu pour juillet

Luc Besson sortira le 10 juillet son nouveau film, "Anna", premier long métrage du cinéaste depuis sa superproduction "Valérian" il y a deux ans et une plainte pour viol désormais classée.

Sasha Luss dans \"Anna\", le prochain film de Luc Besson (sortie le 10 juillet 2019)
Sasha Luss dans "Anna", le prochain film de Luc Besson (sortie le 10 juillet 2019) (Pathé)
Film d'action en anglais, "Anna", dont une bande-annonce a été dévoilée mercredi soir en même temps que sa date de sortie, met en scène l'actrice et mannequin russe Sasha Luss (déjà vue dans "Valérian") dans le rôle d'Anna, nouvelle héroïne de Luc Besson après Nikita ou Lucy, une jeune femme mystérieuse qui doit faire face à des espions et des tueurs.
 
Elle est tour à tour vendeuse de poupées sur le marché de Moscou, top model, tueuse, flic, agent double ou joueuse d'échecs et l'incertitude plane sur son identité, à l'image des matriochkas, les poupées russes qui s'emboîtent.
 
Ecrit et réalisé par Luc Besson, "Anna", avec aussi Luke Evans ("La Belle et la bête"), Helen Mirren ("The Queen") et Cillian Murphy ("Dunkerque"), est le premier film de Luc Besson comme réalisateur depuis sa superproduction de science-fiction "Valérian et la cité des mille planètes", sortie en juillet 2017, plus gros budget du cinéma français (autour de 190 millions d'euros).

L'échec de "Valérian" aux Etats-Unis a plombé la société de Luc Besson

Malgré un box-office de plus de 225 millions de dollars, la contre-performance de "Valérian" sur le marché-clé des Etats-Unis avait laissé Europacorp, la société de Luc Besson, qui perd de l'argent depuis plus de trois ans, dans la tourmente financière.
 
Le groupe sortira aussi le 1er mai "Nous finirons ensemble", la suite des "Petits mouchoirs" de Guillaume Canet.
 
"Anna", dont la sortie avait été reportée à la suite des déboires judiciaires de Luc Besson, sera aussi le premier film du cinéaste depuis la plainte en mai 2018 d'une comédienne belgo-néerlandaise, Sand Van Roy, l'accusant de viols. Plainte classée sans suite fin février par le parquet de Paris après neuf mois d'enquête.