Mécontente de la représentation de son père dans "Once Upon A Time... in Hollywood", la fille de Bruce Lee s'en prend à Tarantino

Shannon Lee dit regretter que son père soit décrit comme un "connard arrogant".

Mike Moh interprète Bruce Lee dans Once Upon a Time... in Hollywood. 
Mike Moh interprète Bruce Lee dans Once Upon a Time... in Hollywood.  (Sony Pictures Releasing France)

Règlement de comptes à Hollywood. Pour The Wrap, Shannon Lee, fille du célèbre acteur d'arts martiaux Bruce Lee, s'est dite "découragée" par la façon dont son père est représenté dans Once Upon a Time... in Hollywood de Quentin Tarantino. Le film, qui a connu un démarrage en fanfare aux États-Unis et sortira en France le 14 août, place Brad Pitt et Leonardo DiCaprio dans le Hollywood de 1969, et montre Bruce Lee comme un "connard arrogant [...] baratineur", selon sa fille. 

Une caricature

En cause, une scène dans laquelle Bruce Lee, interprété par Mike Moh, provoque le personnage de Brad Pitt en duel sur le tournage de la série Le Frelon vert. Une "caricature" pour Shannon Lee, qui estime que son père n'avait pas les moyens d'être arrogant dans le Hollywood des années 60. Elle raconte que Bruce Lee était "quelqu'un qui devait travailler trois fois plus dur que les autres pour accomplir ce qui leur était naturellement donné". 

Bruce Lee, interprété par Mike Moh
Bruce Lee, interprété par Mike Moh (©Sony Pictures)

En effet, avant d'être une star grâce à la vague des films d'action hongkongais, Bruce Lee a du faire face au racisme des États-Unis de 1969. "Je peux comprendre le cheminement derrière ce qui est montré dans le film, explique Shannon Lee. Je comprends qu'ils voulaient faire de Brad Pitt un dur à cuire qui pouvait battre Bruce Lee. Mais ils n'avaient pas besoin de traiter [Bruce Lee] de la façon dont le Hollywood blanc l'aurait fait quand il était encore en vie." Surtout quand d'autres personnages bien réels et blancs (comme Steve McQueen) sont traités avec égard par le film.

Tarantino ne l'a pas contactée

Shannon Lee a confié qu'il était "difficile d'être assis au cinéma et d'entendre les gens rire de mon père". Très impliquée dans la promotion de l'héritage culturel de l'acteur mort en 1973, elle a à coeur de montrer "qui était Bruce Lee en temps qu'être humain et comment il vivait sa vie". Des intentions qui ont toutes été "jetées à la poubelle par cette représentation, qui fait de mon père un punching-ball arrogant".

Début juin, Shannon Lee déplorait déjà dans Deadline de ne pas avoir été contactée par l'équipe du film de Quentin Tarantino avant de mettre le personnage de son père à l'écran, mais espérait simplement que le résultat final serait correct.