Le vrai "Loup de Wall Street" réclame 300 millions de dollars aux producteurs du film

L'ex-agent de change qui a inspiré le film de Martin Scorsese porte plainte pour fraude. 

 Jordan Belfort, le 7 dcembre 2019 à Miami (Etats-Unis). 
 Jordan Belfort, le 7 dcembre 2019 à Miami (Etats-Unis).  (ROMAIN MAURICE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Le "Loup de Wall street" s'estime floué. Jordan Belfort, l'ex-agent de change dont l'autobiographie a inspiré Le Loup de Wall Street avec Leonardo DiCaprio, porte plainte pour fraude contre les producteurs du film de Martin Scorsese, rapporte Variety (lien en anglais), jeudi 23 janvier. Il réclame 300 millions de dollars (272 millions d'euros) à la boîte de production Red Granite Pictures et à son dirigeant Riza Aziz.

Pourquoi une telle démarche, sept ans après la sortie du film au cinéma ? Jordan Belfort estime que s'il avait su que le financement du film venait du fonds "1Malaysia Development Berhad", impliqué depuis dans un vaste scandale de corruption comme l'expliquent Les Echos, il n'aurait jamais vendu ses droits sur son autobiographie.

Les avocats du producteur de cinéma ont qualifié cette démarche de "désespérée" et "suprêmement ironique". C'est bien la première fois de sa vie que Jordan Belfort se soucie de la légalité, ont-ils ironisé. Jordan Belfort a en effet été condamné en 1998 à 22 mois de prison pour fraude pour avoir englouti près de 200 millions de dollars d'économies de petits porteurs.