Le cinéma chinois en plein essor

La Chine serait-elle devenue le nouvel empire du cinéma. Une équipe de France 2 s'est intéressée à ce marché chinois en plein essor.

FRANCE 2

Après les États-Unis, le cinéma chinois est devenu le deuxième marché du monde, avec de plus en plus de films et de spectateurs. Le nombre de salles de cinéma a été multiplié par dix en 10 ans. Les recettes ont été multipliées par vingt. "Je viens une ou deux fois par mois, parfois plus selon les sorties. J'aime bien l'ambiance, mais le problème, c'est qu'il y a trop de monde", confie une adepte au micro de France 2.
Le cinéma chinois est à peu près aussi vieux que le cinéma lui-même, et il a toujours eu son public, même pendant la période Mao où il n'était pourtant qu'un instrument de propagande. Après l'ouverture du pays dans les années 80-90, on a produit en Chine des chefs-d'oeuvre comme "Épouses et Concubines". Mais ces dernières années, à l'instar de "Lost in Thailand", on insiste plus sur les recettes commerciales qu'artistiques.

Des quotas de films étrangers

Les cinéastes français ont le vent en poupe en Chine, et sont appelés à mettre leur talent au service de films chinois. Jean-Jacques Annaud, connu pour savoir amadouer les animaux les plus dangereux, a ainsi passé deux ans à réaliser "Le dernier loup". Tourner et produire avec les Chinois, c'est aussi un moyen de franchir la barrière des quotas. Seule une cinquantaine de films étrangers sortent en Chine chaque année, ce qui fait de ce pays un eldorado bien souvent hors d'atteinte.

Le JT
Les autres sujets du JT