Johnny Depp contre Amber Heard : qu'a-t-on appris à mi-chemin du procès chaotique qui oppose les ex-époux ?

Le célèbre acteur réclame 50 millions de dollars à son ex-épouse, en raison d'une tribune où elle l'accusait indirectement de violences conjugales. Tous deux s'affrontent au tribunal de Fairfax, dans l'État de Virginie (Etats-Unis), dans un grand déballage sordide et ultramédiatisé.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 9 min.
L'acteur Johnny Depp lors du procès en diffamation intenté à son ex-femme Amber Heard, au tribunal de Fairfax, en Virginie (Etats-Unis), le 27 avril 2022.  (JONATHAN ERNST / POOL / AFP)

Il dément avoir jamais "frappé Amber Heard ou toute autre femme au cours de sa vie". Les avocats de l'actrice affirment au contraire que Johnny Depp se transformait en "démon" quand il buvait ou prenait de la drogue, et qu'il "agressait verbalement, psychologiquement, physiquement et sexuellement" son ex-épouse.

Marié de 2016 à 2018, l'ancien couple s'affronte depuis maintenant quinze jours dans une bataille judiciaire sans merci au tribunal de Fairfax, en Virginie (Etats-Unis), prévue pour durer jusqu'au 20 mai. Soit six semaines de grand déballage à coup de vidéos, de messages audio, de textos d'insultes et de détails sur la vie intime des deux acteurs, qui s'accusent mutuellement de violences conjugales.

L'interprète du célèbre pirate Jack Sparrow poursuit Amber Heard en diffamation et lui réclame 50 millions de dollars, en raison d'une tribune qu'elle a fait publier dans le Washington Post (article en anglais) en 2018. Dans ce texte, l'actrice aujourd'hui âgée de 36 ans ne citait pas nommément Johnny Depp, 58 ans, mais évoquait les accusations de violences conjugales qu'elle avait portées contre lui en 2016. L'acteur assure que ces accusations ont porté préjudice à sa carrière, puisqu'il a notamment dû renoncer à sa longue collaboration avec les studios Disney dans le cadre de la saga Pirates des Caraïbes. Son ancienne épouse a déposé plainte à son tour pour diffamation, exigeant de son côté 100 millions de dollars.

A mi-chemin de cet impitoyable procès, où tous les coups semblent permis, franceinfo fait le point sur ce qu'il faut retenir des audiences, retransmises en direct sur les chaînes d'information américaines.

Johnny Depp accuse Amber Heard de l'avoir "frappé"

Durant les trois premiers jours, l'acteur hollywoodien a cherché, en tant que témoin, à convaincre le jury qu'il avait été victime de violences de la part de son ex-femme, qu'elle lui aurait infligées au cours de leur mariage. Pour l'heure, il est le seul à s'être directement exprimé. Les avocats d'Amber Heard ont pris la parole pour la représenter : l'actrice texane donnera sa version au cours des prochaines semaines.

Johnny Depp a déclaré que les choses ont commencé à changer dans son mariage quand il a senti qu'il "était soudainement juste mauvais sur tout" aux yeux de son épouse, décrivant des épisodes de violences réguliers. "Cela pouvait commencer par une gifle, une bousculade. Elle m'a jeté une télécommande de télévision à la tête, un verre de vin au visage", a-t-il expliqué, affirmant que l'actrice avait "un besoin de conflit, un besoin de violence".

L'ancien garde du corps de l'acteur a témoigné jeudi, allant dans le sens de ses accusations. Malcolm Connolly a suivi de près les déboires du couple, affirmant qu'au début "tout était super" puis "qu'Amber a commencé à changer". Il n'a jamais été témoin de violences mais a raconté avoir vu des égratignures et des blessures sur le visage de Johnny Depp. "La plupart de ces marques se produisaient sur le côté gauche de son visage (…). Il pouvait y avoir des égratignures sur son cou. Peut-être un coin de lèvre gonflé, une ecchymose dans l'orbite. Cela devenait plus régulier. Pas toutes les semaines, mais cela se produisait pour sûr", a-t-il décrit. 

Des enregistrements et des SMS accablants de part et d'autre

Signe de la toxicité de leur mariage, Johnny Depp a expliqué qu'ils avaient, chacun de leur côté, pris l'habitude d'enregistrer leurs altercations. Ces passages audio ont été largement exploités par les avocats des deux camps.

Dans un enregistrement à charge pour l'actrice d'Aquaman, on l'entend avouer avoir "tapé" l'interprète de Jack Sparrow. "Je suis désolée de ne pas t'avoir giflé correctement, dit-elle. Je ne sais pas quel était le mouvement de ma main. Mais tu vas bien. Je ne t'ai pas fait mal. Qu'est-ce que je suis censée faire ? Je ne vais pas m'asseoir ici et me plaindre comme toi (...). Tu es un vrai bébé, grandis un peu, Johnny !"

Les avocats de l'acteur ont également choisi de diffuser un passage où l'on entend Amber Heard lui lancer : "Dis-le au monde Johnny ! Dis-leur : 'Moi Johnny, un homme, je suis victime de violences conjugales !' Et on verra combien de personnes te croiront et seront de ton côté." Cet enregistrement est censé accréditer le fait qu'il était bien battu par son ex-épouse. "Qu'avez-vous répondu ?" a demandé Jessica Meyers, une des avocates de l'acteur, à son client. "J'ai répondu que oui, je le suis", a-t-il lancé. 

Les avocats d'Amber Heard ont ensuite contre-attaqué, en montrant une face peu glorieuse de l'acteur. "Tais-toi gros tas !" l'entend-on hurler à celle qui était alors son épouse. Il écrivait également vouloir "brûler Amber" et "baiser après coup son cadavre brûlé, pour [s]'assurer qu'elle était morte", dans un message envoyé à un de ses amis en 2013. "C'est une référence aux Monty Python", a dit l'intéressé pour se justifier. Dans un autre SMS, envoyé à un de ses amis en avril 2015, soit deux mois après leur mariage, Johnny Depp parlait d'elle comme d'une "sale pute".

Il assure avoir eu un doigt sectionné lors d'une dispute

Dans sa description des violences qu'il dit avoir subies, l'acteur s'est attardé sur une blessure au doigt que lui aurait infligée la jeune femme, au cours d'une dispute en mars 2015. Accompagné d'Amber Heard, Johnny Depp était alors en Australie pour le tournage du cinquième film de la série Pirates des Caraïbes.

"Elle s'est approchée de moi et a attrapé la bouteille de vodka. Elle a reculé et l'a lancée vers moi", a narré l'acteur, en mimant la scène à la barre. Son majeur de la main droite aurait alors été profondément entaillé. "Je regardais mon os. Le sang ne faisait que couler", a-t-il témoigné tout en montrant son doigt. Des photos de la blessure et de l'acteur allongé sur un brancard à l'hôpital ont été exhibées dans la salle d'audience.

Johnny Depp montre comment il prétend s'être protégé d'une attaque de son ex-femme Amber Heard, lors du procès les opposant, à Fairfax, en Virginie (Etats-Unis), le 20 avril 2022.  (EVELYN HOCKSTEIN / POOL / AFP)

Entendu en tant que témoin, le gérant immobilier de la maison dans laquelle ils séjournaient assure avoir retrouvé le bout du doigt dans un morceau de papier "froissé" au milieu des débris, rapporte le New York Times (article en anglais).

Les avocats d'Amber Heard rétorquent qu'il s'est lui-même sectionné le bout du doigt en fracassant un téléphone contre un mur et ont prévenu qu'ils présenteront des preuves dans les jours à venir.

Une psychologue déclare qu'Amber Heard souffre de troubles de la personnalité

Tout au long du procès, les jurés ont entendu un certain nombre de professionnels de la santé et de la santé mentale. Le témoignage le plus marquant est sans doute celui d'une psychologue, embauchée par les avocats de Johnny Depp, qui a présenté un diagnostic dressé après avoir évalué l'actrice, en décembre 2021, sur une durée de douze heures.

A la barre, Shannon Curry a assuré qu'Amber Heard était atteinte d'un trouble de la personnalité borderline et d'un trouble de la personnalité histrionique, rapporte The Guardian (article en anglais). Elle a expliqué qu'elle oscillait entre "princesse et victime", avec une présentation d'elle-même "excessivement dramatique".

Selon l'experte, les personnes atteintes des troubles observés chez Amber Heard "peuvent réagir violemment", et "ont souvent des comportements abusifs envers leurs partenaires". Toute personne tentant une relation intime avec une telle personnalité risquerait, selon elle, de passer de "l'idolâtrie à la poubelle".

Les avocats de l'actrice ont cherché à discréditer ce témoignage, arguant que la psychologue avait été embauchée par la partie adverse. "Je rapporte des faits scientifiques indépendamment de ce qu'ils nous disent", leur a répondu Shannon Curry.

L'acteur admet des problèmes d'addiction depuis l'âge de 11 ans

Ses abus de drogue et d'alcool sont au cœur du procès et les équipes d'Amber Heard ont noyé Johnny Depp de questions sur le sujet, dans l'idée de saper sa crédibilité. Parmi les éléments soulevés : un message envoyé à un de ses amis, dans lequel il racontait être sur le point de monter dans un avion en "n'ayant pas mangé depuis des jours, bu la moitié d'une bouteille de whisky, deux de champagne, 1 000 cocktails vodka-Red Bull et pris des pilules".

La première fois que Johnny Depp a consommé de la drogue, a-t-il dit, c'était quand il avait 11 ans. Sa mère le violentait physiquement et verbalement, tout comme ses frères et sœurs et son père, selon son témoignage. Parfois, elle lui demandait de lui apporter son flacon de "pilules pour les nerfs" pour se calmer. Lui aussi "voulait se calmer", rapporte le média en ligne américain Insider (article en anglais), et a donc commencé à prendre les pilules lui-même "pour échapper à la nature chaotique de ce que nous vivions".

Pour autant, "je ne suis pas un cinglé qui a besoin de se défoncer ou de se droguer tout le temps", a-t-il affirmé, déclarant que l'ampleur de sa consommation d'alcool et de drogue "est grossièrement enjolivée" par son ex-femme. 

Johnny Depp estime qu'il est "fini" dans l'industrie du cinéma

Mercredi, l'ex-agent de Johnny Depp a affirmé que l'acteur a bien été écarté de Pirates des Caraïbes 6 à cause des accusations de violences conjugales portées contre lui, par Amber Heard, dans le Washington Post. Le motif de cette décision des studios Disney n'a jamais été explicité mais "c'est une chose admise dans l'industrie", a déclaré Christian Carino, en mentionnant "des conversations avec des collègues et des responsables des studios".

Johnny Depp avait également été contraint de quitter la franchise Les Animaux fantastiques de Warner Bros fin 2020, après avoir perdu un précédent procès qu'il avait lui-même intenté au tabloïd anglais The Sun. Le journal l'avait qualifié de "wife beater" (frappeur d'épouse) dans un article paru en 2018. 

La carrière vacillante de celui qui a été nommé trois fois aux Oscars a été un thème récurrent tout au long de sa défense. "Quelle que soit l'issue de ce procès, je suis fini", a-t-il assuré à l'audience.

"C'est assez étrange quand un jour vous êtes Cendrillon, pour ainsi dire, puis 0,6 seconde [plus tard] vous êtes Quasimodo. Je ne méritais pas cela."

Johnny Depp

lors de son procès, le 19 avril 2022

Dans sa déclaration liminaire, son avocat, Benjamin Chew, a plaidé en disant : "Pendant près de trente ans, monsieur Depp s'est construit une réputation d'acteur parmi les plus talentueux d'Hollywood, un artiste respecté dont le nom était associé au succès au box-office. Aujourd'hui, son nom est associé à un mensonge, une fausse déclaration faite par son ancienne épouse", selon ses propos rapportés par Vanity Fair (article en anglais). L'un des conseils d'Amber Heard a contre-attaqué : "Sa carrière est en chute libre, mais c'est à cause de problèmes qu'il a créés, des problèmes dont il est responsable."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cinéma

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.