Jean-Pierre Jeunet accuse Guillermo Del Toro de plagiat pour son film "La Forme de l'eau"

Dans une interview à "Ouest-France", le réalisateur français estime que son homologue mexicain s'est fortement inspiré de sa filmographie pour son dernier long-métrage.

Le réalisateur Jean-Pierre Jeunet au festival de Cannes, le 23 mai 2017.
Le réalisateur Jean-Pierre Jeunet au festival de Cannes, le 23 mai 2017. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

"Je lui ai dit : 'Tu as beaucoup d’imagination, beaucoup de talent. Pourquoi aller piquer les idées des autres ?'" Dans une interview à Ouest-France, le réalisateur français Jean-Pierre Jeunet accuse Guillermo Del Toro, à qui il dit avoir adressé un e-mail, de s'être inspiré de ses films Delicatessen et Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain pour son dernier film, La Forme de l'eau.

Récompensé à la dernière Mostra de Venise et aux Golden Globes, La Forme de l'eau est nommé 13 fois pour les Oscars le 4 mars prochain. Le long-métrage de Guillermo Del Toro raconte l'histoire d'une femme de ménage muette travaillant dans un laboratoire scientifique top secret. Sa vie est bouleversée lorsqu'elle entre en contact avec une créature aquatique à la forme humaine.

"Il manque d'amour-propre"

Rien à voir a priori avec Delicatessen mais Jean-Pierre Jeunet juge l'univers, certains décors et les personnages de La Forme de l'eau trop proches de sa filmographie. Dans Ouest-France, il pointe du doigt une séquence en particulier : "Quand il pique la scène du couple assis au bord du lit qui danse avec les pieds, avec la comédie musicale en arrière-plan à la télé, c’est tellement copié-collé de 'Delicatessen' qu’il y a un moment où je me dis qu’il manque d’amour-propre."

Le cinéaste français estime aussi qu'une scène dans laquelle Sally Hawkins remplit d'eau une salle de bain entière est copiée sur son film. "Ce qui est en plus gênant, note-t-il, c’est qu’elle n’a pas vraiment d’utilité dans La Forme de l’eau, c’est un peu gratuit. Aller abîmer la scène de quelqu’un d’autre pour ça, c’est dommage."

Jean-Pierre Jeunet affirme également avoir eu une réponse de Guillermo Del Toro. "On doit tout à Terry Gilliam", aurait justifié le réalisateur mexicain. Et le Français de conclure : "Selon lui, il ne vole rien aux autres, c’est Terry Gilliam qui nous a tous influencés. Mais bien sûr..."