Jean-Paul Belmondo : son décès marque la fin d'une époque

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Jean-Paul Belmondo : son décès marque la fin d'une époque.
FRANCE 2
Article rédigé par
H.Buisson, R.Asencio, M.Cario, H.Horoks - France 2
France Télévisions

La disparation de Jean-Paul Belmondo marque la fin d'une époque, celle d'un acteur français adulé et d'un comédien rebelle, capable de faire déplacer des foules sur son seul nom.

Certains s'amusent à dire que la "France de Bébel" était une France heureuse. Un chômage excessivement bas, des Français qui partent de plus en plus en vacances et surtout, qui avaient le sourire aux lèvres. À cette époque, dans les années 60, ils ne le savaient pas mais ils allaient se découvrir une nouvelle idole, un certain Jean-Paul Belmondo. "Quand j'étais au conservatoire, on me trouvait décontracté mais faire le gugus c'est quand même sympa", déclare dans une archive l'acteur français.

"Nous vivions les meilleures années"

Ce flegme français manque énormément aux soixantenaires présents lors de la cérémonie aux Invalides le 9 septembre, en hommage à l'acteur décédé à l'âge de 88 ans. "Cette période, c'était celle où l'on vivait le mieux, nous vivions les meilleures années de nos vies", témoigne une passante le sourire aux lèvres. "J'ai vu les meilleurs films de ma vie à cette époque", ajoute un autre. Belmondo dépassait toutes les limites du cinéma de l'époque. Pour ses biographes, il était d'une "insolence incroyable qui collait à l'époque".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mort de Jean-Paul Belmondo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.