Jean-Luc Godard se dit tenté par un film sur les Gilets jaunes

Le cinéaste franco-suisse, qui est très rare en interview, s'est exprimé à la télévision suisse publique RTS, dans un entretien programmé pour dimanche 14 avril, mais dont certains extraits ont déjà été diffusés. Il affirme être inspiré par le mouvement des Gilets jaunes et pouvoir en faire un film pour raconter "l'état de ce pays, la France".

Le réalisateur franco-suisse Jean-Luc Godard au Festival de Cannes 2004.
Le réalisateur franco-suisse Jean-Luc Godard au Festival de Cannes 2004. (LORENVU/SIPA)
Le pape de la Nouvelle Vague, qui parle rarement aux médias, a reçu à son domicile, à Rolle, sur les rives du lac Léman en Suisse, le présentateur vedette de la télévision publique, qui lui a demandé s'il pourrait faire un film sur les Gilets jaunes. "Un film qui raconte l'état de ce pays, la France, ou certains aspects de ce pays. Voilà, oui", lui a-t-il répondu, attablé dans sa cuisine, un cigare à la main, selon des extraits diffusés par RTS.

Une France "panique"

Interrogé sur ce qui le frappe dans la France d'aujourd'hui, Jean-Luc Godard a répondu à sa manière, évasive, en évoquant l'image d'"une toute petite fille, très jolie" qu'il a récemment aperçue en train de marcher dans la rue alors qu'elle allait à l'école d'"un bon pas" mais avec un T-Shirt sur lequel était écrit "Panique".

Enfant terrible du 7e art, vénéré ou détesté, Jean-Luc Godard, 88 ans, est entré depuis longtemps dans la légende comme chef de file de la Nouvelle Vague qui révolutionna l'histoire du cinéma, avec des films comme "A bout de souffle" (1959) et "Le Mépris" (1963).

Agnès Varda

Interrogé sur le récent décès d'Agnès Varda, autre figure mondiale du 7e art et pionnière de la même Nouvelle Vague, Jean-Luc Godard explique qu'il éprouvait "de la sympathie, beaucoup" à son égard. "Elle était originale", a-t-il déclaré.

Dans un de ses derniers films, "Visages, Villages" réalisé avec l'artiste JR, Agnès Varda voyageait jusqu'à Rolle pour rendre visite à Jean-Luc Godard mais elle trouvait porte close, déçue. "Quand Agnès Varda est morte il y a quelques jours", dit Godard, "j'ai pensé : la vraie Nouvelle Vague, on n'est plus que deux. Moi et (...) Jacques Rozier qui a commencé un peu avant moi", a-t-il dit.

Le dernier film de Jean-Luc Godard, "Le Livre d'image" a été récompensé au dernier festival de Cannes d'une Palme d'or spéciale.