Grève des acteurs à Hollywood : "Les Anneaux du Pouvoirs", "Avatar 3" ou encore "Les Simpsons" menacés par le mouvement

Les acteurs hollywoodiens ont décidé de rejoindre les scénaristes, en grève depuis deux mois. Un double débrayage qui pourrait paralyser beaucoup de productions au cinéma, à la télévision ou encore sur les plateformes de streaming.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Les membres de la SAG-AFTRA ont appelé à la grève lors d'une conférence le jeudi 13 juillet, à Los Angeles (Californie). (MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Après les scénaristes, les acteurs veulent à leur tour mettre Hollywood à l'arrêt. Pour la première fois depuis le mois de juillet 1980, date de leur dernière grève, le syndicat américain Screen Actors Guild‐American Federation of Television and Radio Artists (SAG-AFTRA) a appelé à débrayer à partir de vendredi 14 juillet. Il représente près de 160 000 professionnels.

>> Grève des acteurs à Hollywood : cinq questions sur ce mouvement qui risque de paralyser la production américaine de films et de séries

Acteurs et scénaristes demandent une revalorisation de leur rémunération, en baisse à l'ère du streaming. Ils souhaitent également obtenir des garanties concernant l'usage de l'intelligence artificielle (IA), pour empêcher cette dernière de générer des scripts ou de cloner leur voix et image.

Plus de tournage ni de promotion pour les acteurs

Le monde du cinéma américain tournait déjà au ralenti depuis le mois de mai, et la grève des scénaristes, mais un grand nombre de grosses productions risquent désormais de se retrouver complètement à l'arrêt. Le SAG-AFTRA a appelé au débrayage dès vendredi, et ce, pour une durée indéterminée. Dans ce cas, impossible de tourner des films ou séries, même ceux dont le scénario est déjà écrit complètement, comme Les Anneaux de Pouvoir, série préquel du Seigneur des Anneaux, produite par Amazon.

Les acteurs sont également interdits d'activité "en dehors" de la caméra, selon les directives publiées par la SAG-AFTRA. Cela inclut le doublage audio, les cascades, le chant, mais aussi les activités de promotion d'un film, même sur les réseaux sociaux. De quoi mettre en difficulté les blockbusters estivaux, comme le très attendu Oppenheimer de Christopher Nolan. Lors de la première du film à Londres jeudi, le casting du film a même quitté l'événement en signe de solidarité, selon Variety

Des piquets de grève sont également organisés dès ce vendredi, sur différents sites de tournages de Disney, Amazon ou encore Warner Bros.

Des sorties décalées

Plus la grève durera, plus les retards s'accumuleront. Ce qui pourrait provoquer de gros décalages dans les dates de sorties de certains gros blockbusters, qui sont actuellement en production. On peut citer les films Ghostbusters 4, Mufasa : The Lion King ou encore les Avatar 3 et 4, qui sont en cours de création. Leurs sorties ne sont pas prévues avant plusieurs mois (décembre 2023 pour Ghosbusters), voire années (pas avant décembre 2025 pour Avatar 3), mais ce genre de film demande un gros travail de post-production. Il s'écoule donc beaucoup de temps entre le début du tournage et la sortie en salles.

Les séries risquent aussi d'être touchées, qu'elles soient produites pour la télévision ou des plateformes de streaming. Les tournages de NCIS, des Simpsons, ou du préquel de Game of Thrones de HBO, House of the Dragon pourraient être touchés. 

De grands événements culturels menacés 

Si la grève, pour l'instant reconductible, dure plusieurs semaines, voire des mois, de gros événements hollywoodiens sont également menacés. Avec en premier lieu le Comic-Con, la grand-messe des geeks et amateurs de bande dessinée américains. Elle devrait se dérouler sans grande vedette, à partir du 20 juillet à San Diego. L'absence d'acteurs américains est également une mauvaise nouvelle pour les grands festivals internationaux, comme la Mostra de Venise. 
Enfin, même la cérémonie des Emmy Awards, équivalent des Oscars pour la télé, prévue le 18 septembre, est menacée. La production envisage déjà de reporter l'événement en novembre, voire en 2024, selon la presse américaine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.