Films en péril : situation résolue pour 50% d'entre eux

Une soixantaine de films en post-production se sont retrouvés menacés après la récente fermeture de laboratoires du groupe Quinta Industries placés en liquidation judiciaire. Une moitié ont "d'ores et déjà vu leur situation résolue positivement", a indiqué lundi le Centre national du cinéma (CNC).

Montage d'une bobine de film avant sa projection au Festival de Cannes
Montage d'une bobine de film avant sa projection au Festival de Cannes (AFP/ANNE-CHRISTINE POUJOULAT)

Grâce aux différentes démarches entreprises depuis la mi-décembre, "31 films ont d'ores et déjà vu leur situation résolue positivement tandis que 28 autres font l'objet d'échanges avancés avec le liquidateur", précise le CNC.

"Pour 5 films, les travaux pourront s'achever sans difficultés au sein des sociétés du groupe Quinta Industries restant en activité durant les prochaines semaines, quelle que soit l'issue des procédures judiciaires", a-t-il ajouté.

La mise en liquidation de laboratoires à l'origine des craintes
La Fédération des industries du cinéma (Ficam) avait tiré le signal d'alarme en décembre concernant l'avenir de ces films en cours de post-production. Ils s'étaient retrouvés menacés après la récente fermeture de laboratoires du groupe Quinta Industries - LTC, Duran Dubois, SIS et Scanlab - chargés des copies des films quand ils sont prêts, ou de leur montage et effets spéciaux quand ils sont en post-production.

Le nombre de films concernés, certains devant sortir dès le mois prochain, avait d'abord été estimé à 36, avant d'être réévalué à 61 à l'issue d'une réunion qui s'était tenue le 22 décembre au CNC avec l'ensemble des professionnels.

Parmi eux : "Astérix, au Service de sa Majesté" (qui nécessite de nombreux effets spéciaux), "La Vérité si je mens 3 ", "Infidèle" de Jean Dujardin et Gilles Lellouche, le prochain Leos Carax ("Holly Motors") ou encore "Thérèse Desqueyroux" de Claude Miller.

Une réunion aura lieu le 6 janvier concernant la situation des salariés du groupe Quinta Industrie, et une nouvelle rencontre de concertation avec les organisations professionnelles du secteur se tiendra le 9 janvier.