"Princesse Mononoké", le célèbre film d'animation de Miyazaki bientôt en tapisserie d'Aubusson

Trois autres films d’animation du célèbre réalisateur japonais seront tissés entre 2021 et 2023 et exposés à la Cité internationale de la tapisserie au fur et à mesure de leur achèvement.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le carton de Princesse Mononoké servant à la réalisation de la future tapisserie d'Aubusson dédiée à l'univers de Miyazaki (France 3 Limousin)

La Cité internationale de la tapisserie d’Aubusson (Creuse), associée au Studio Ghibli Inc., va débuter en mars 2021 la réalisation d’une série de cinq scènes monumentales extraites de quatre films du maître du cinéma d'animation, Hayao Miyazaki. 

C'est Princesse Mononoké qui ouvre cette série exceptionnelle. Le carton vient tout juste d'arriver dans les ateliers, il reste maintenant à traduire l'ambiance du film avec des fils de laine. 

Carton Miyazaki tapisserie Aubusson

Défi technique et esthétique

La première image que les métiers à tisser d'Aubusson vont livrer au public est donc tirée de Princesse Mononoké, célèbre film de 1997 qui a valu à Hayao Miyazaki la consécration internationale. Cette scène mesure 4 mètres 60 sur 5 mètres. Un défi à la fois technique et esthétique, qui doit rester fidèle à l'univers du cinéaste japonais. "Le premier plan est sur des tonalités plutôt chaudes alors que l'arrière-plan est beaucoup plus froid, donc il va falloir jouer avec les couleurs, et puis il y a cette lumière intense qui se pose sur ces différents éléments", explique la cartonnière, Delphine Mangeret. Autre difficulté pour l'experte : traduire une image animée en plan fixe.

Après une longue étude de la scène choisie, il a d’abord fallu faire le carton, une peinture, sorte de traduction à l'échelle de la maquette. C’est sur ce carton que les lissiers de la Cité de la tapisserie tisseront des milliers de fils. "On a décidé de travailler avec une grosse laine à l'aspect rustique afin de retranscrire la texture de l'écorce", précise encore la spécialiste. 

A la Cité de la tapisserie d'Aubusson, une exposition présente le projet autour de l'oeuvre d'Hayao Miyazaki. (France 3 Limousin / Y. Robin)

Une tradition locale

Ce nouvel ouvrage de la cité creusoise n'est pas sans rappeler des scènes issues des tapisseries traditionnelles et locales. L'image qui représente Ashitaka soulageant sa blessure a été choisie car elle dialogue avec l'histoire de la tapisserie d'Aubusson, notamment avec la pratique des verdures. "Ici, l'enjeu tient dans la façon dont on va représenter et traduire la foret en tapisserie qui est un personnage à part entière du Princesse Mononoké", précise  Alice Bernadac, conservatrice à la Cité de la Tapisserie.

Cette scène tirée du Château ambulant d'Hayao Miyazaki a été choisie pour être transposée en tapisserie. (France 3 Limousin / Y. Robin)

Carton plein pour la tapisserie d'Aubusson

Après le succès d'Aubusson tisse Tolkien, la Cité de la tapisserie s'attaque à un autre monument de la culture fantasy. Une fois achevé le travail sur Princesse Mononoké, les films Le Voyage de Chihiro, Le Château ambulant et Nausicaä de la Vallée du Vent, tous nés dans l'imaginaire du dessinateur et réalisateur japonais Hayao Miyazaki, viendront compléter la composition. L'ensemble de la tenture sera terminé fin 2023. Les oeuvres seront exposées à la Cité au fur et à mesure de leur aboutissement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.