Festival d'Annecy : "Sans être une sélection 'hop la vie', il y a toute une série de films qui portent des messages d'espoir"

Le plus grand festival de films d'animation au monde présente cette année une quinzaine de longs métrages et 44 courts métrages souvent inspirés de la pandémie.

Article rédigé par
Laurent Valière - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Affiche du Festival international du film d'animation d'Annecy 2021. (JEAN-CHARLES MBOTTI MALOLO - ANNECY FESTIVAL)

C’est le premier festival de films à reprendre quasiment son cours normal. Le festival international du film d’animation d’Annecy débute lundi 14 juin. Comme si de rien n’était ou presque, le plus grand festival d’animation au monde, qui célèbre ses 70 ans en 2021, présente comme chaque année une quinzaine de longs métrage inédits et des dizaines de courts métrages en sélection officielle.

Pour respecter les restrictions sanitaires, l'événement aura lieu à la fois sur place et en ligne, comme l'explique Marcel Jean, son directeur artistique. "On est très heureux de retrouver les quelques milliers de festivaliers qui seront sur place, se réjouit-il. La beauté et la grandeur d'Annecy ce sont ces milliers d"étudiants qui débarquent et vont à la rencontre des bonzes de l'industrie et de la production de l'animation."

Une programmation dans l'air du temps

A  Annecy, seuls les réalisateurs et producteurs européens feront le déplacement, Covid oblige. Au programme : les avant-premières; les nouveaux dessins animés des studios Pixar, Sony, Dreamworks; des nouveautés françaises à venir comme le film peint La Traversée de Florence Miailhes ou encore Le peuple loup, première production du studio Apple TV plus; mais aussi des conférences, par exemple autour des séries d’animation Netflix pour adultes.

Quarante-quatre courts métrages seront également présentés en compétition officielle, et ils parlent souvent de la pandémie. "On remarque sans aucun doute moins de cynisme cette année que ce qu'on a vu dans la production au cours des dernières années", analyse Marcel Jean.

Les cinéastes ont le sens de la situation. Ils sont préoccupés et ils veulent parler à leurs concitoyens. Il y a toute une série de films par exemple qui font appel à la solidarité, qui portent des messages d'espoir

Marcel Jean, directeur artistique du festival d'Annecy

franceinfo

"Je pense notamment au très beau film de Franck Dion [Sous la peau, l'écorce] qui est en compétition officielle, poursuit-il. Dans lequel on a un créateur qui entre en dialogue avec sa création, car c'est sa seule prise d'air vers le monde extérieur. Sans être une sélection 'hop la vie', c'est un panel de films qui veut faire prendre conscience du fait que nous sommes tous interreliés les uns aux autres et que tout cela est précieux."

Cette année, pas de projection le soir en plein air à Annecy pour cause du couvre-feu. Mais le festival conserve son caractère hybride et permet de s’accréditer et de regarder chez soi une grande partie de la sélection en ligne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Films d'animation

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.