Festival de Cannes : glamour, stars, scandales, les ingrédients d'un rendez-vous devenu culte

Publié Mis à jour
Festival de Cannes : avec son glamour, ses scandales et ses cris de colères, l'événement est devenu culte
FRANCE 2
Article rédigé par
C. Airaud, L. Piquet, G. Le Goff, A. Tranchant - France 2
France Télévisions

À Cannes (Alpes-Maritimes), la Croisette se prépare à célébrer les 75 ans de son festival, oublier l'épidémie, retrouver le tapis rouge, son ambiance et la fête du cinéma planétaire. Il se tiendra du 17 au 28 mai. Voici comment le Festival de Cannes est devenu culte.

20 septembre 1946, un hydravion se pose dans la baie de Cannes : Hollywood a envoyé ses vedettes dans cette ville qui va devenir la capitale du cinéma internationale. Depuis 75 ans, le rituel se répète : un tapis rouge, des photographes, des stars, la Riviera s'enflamme et, dans les salles obscures, place aux projections. Les premières éditions se déroulent dans l'immédiat après-guerre alors il faut du glamour. Le cinéma crée la star, Cannes se doit de l'accueillir en grande pompe. Mais maquillage et coiffures ne résument pas Cannes car, pour bâtir un mythe, il faut un parfum de scandale. Des cris offusqués ont souvent retenti dans le palais après la projection de films jugés de mauvais goût.

Le Festival de Cannes, reflet du monde

Mais si ces cinéastes sont scandaleux, aux yeux de certains, leurs films devancent souvent la société. "C'est pas le scandale pour le scandale, c'est le scandale des idées trop en avance sur leur temps peut-être que Cannes a su capter", juge Carlos Gomez, journaliste cinéma à Gala. Les événements d'actualité se sont d'ailleurs souvent invités sur la Croisette, comme en 1968 où le festival a fini par être annulé. En 2018, MeToo s'est invité à Cannes. Quatre vingt deux stars ont monté les marches et déclaré leur volonté de changement. "Dans son histoire, le festival a toujours témoigné des soubresauts du monde". Cette année, les esprits seront surtout tournés vers l'Ukraine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.