Cet article date de plus de dix ans.

Etats-Unis : la sortie d'un blockbuster suspendue après l'affaire Trayvon Martin

"Voisins du troisième type", une comédie avec Ben Stiller et Vince Vaughn, devait sortir cet été. Mais son thème, jugé trop proche de l'affaire Trayvon Martin, a conduit ses producteurs à suspendre sa sortie.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'acteur Vince Vaughn, un des acteurs principaux de la comédie "Voisins du troisième type". (20TH CENTURY FOX)

L'affaire Trayvon Martin n'en finit pas de faire des remous aux Etats-Unis. La sortie du film Voisins du troisième type (Neighborhood Watch, en anglais), avec Vince Vaughn et Ben Stiller, prévue cet été, a été suspendue par ses producteurs, indique le New York Times, dimanche 8 avril. Raison invoquée : son thème est jugé trop proche de l'affaire Trayvon Martin, ce jeune Noir abattu par un Blanc qui, prônant la légitime défense, n'a pas été poursuivi en justice. Cet homme était responsable de la surveillance du quartier, comme les quatre personnages du film en question.

"Une vidéo de la bande-annonce, qui circule toujours sur internet, a été retirée par la 20th Century Fox. On y voit un des patrouilleurs faire semblant de tirer sur un voisin", relève Télérama. Ce film, réalisé par Akiva Schaffer, est pourtant une comédie : les vigilantes (vigiles) sont ici confrontés à une invasion d'extraterrestres. Les producteurs de la Fox craignent toutefois que le film soit boycotté en salles et que la polémique sur ce meurtre soit encore alimentée par cette sortie.

Selon le New York Times, Voisins du troisième type a coûté plus de 50 millions de dollars (36 millions d'euros), sans compter les frais de promotions qui s'éleveraient à plusieurs dizaines de millions de dollars. Il n'est pas précisé si la sortie en France, prévue le 8 août, sera également suspendue. En attendant, voici la bande-annonce. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cinéma

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.