Claude Lanzmann, réalisateur du monumental "Shoah", est mort

Le réalisateur, journaliste et écrivain Claude Lanzmann est mort jeudi matin à son domicile à l'âge de 92 ans, a annoncé son éditeur, citant des proches. Ancien résistant et ardent défenseur de la cause d'Israël, il est notamment l'auteur du documentaire monumental "Shoah" sur l'extermination des juifs par les nazis.

Claude Lanzmann au 33e dîner du CRIF (Conseil Representatif des Institutions juives de France) en mars 2018
Claude Lanzmann au 33e dîner du CRIF (Conseil Representatif des Institutions juives de France) en mars 2018 (LUDOVIC MARIN / POOL / AFP)
Dans son autobiographie baptisée "Le Lièvre de Patagonie" et publiée en 2009, il racontait notamment sa découverte de l'antisémitisme au lycée Condorcet, à Paris, en 1938. Il avait alors assisté au "quasi-lynchage" d'un élève nommé Lévy.

Ce fut ensuite Jean-Paul Sartre qui le délivra "de la honte" (d'être juif). "Je me sentais littérallement revivre à chacune de ses lignes, ou pour être plus précis, autorisé à vivre", écrivait-il dans cet ouvrage, cité par Le Monde. Il ne prendra ses distances politiques avec Sartre qu'après 1968.

Résistant, puis "rewriter" dans la presse et amant de Simone de Beauvoir

Petit-fils d'immigrés juifs biélorusses, Claude Lanzmann naît le 27 novembre 1925 à Bois-Colombes (Hauts-de-Seine) d'un père décorateur et d'une mère antiquaire.

Reportage M. Vial, T. Dorseuil

Durant la guerre, son père, résistant, l'emmène en Haute-Loire avec son frère Jacques (devenu plus tard parolier) et sa soeur Evelyne (devenue actrice, elle s'est suicidée). A 18 ans, il adhère aux Jeunesses communistes et devient résistant à Clermont-Ferrand.

Après des études de philosophie en Allemagne, il est engagé à la fin des années 40 par Pierre Lazareff et Charles Gombault comme "rewriter" dans le groupe de presse qu'ils dirigent. Il écrit des articles publiés dans Le Monde, après que France Soir les a refusés.

En 1952, il rencontre Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir, avec qui il vivra durant sept ans une histoire d'amour et dont il restera très proche jusqu'à sa mort en 1986, et participe à la revue des Temps modernes qu'ils ont fondée en 1945. Il en deviendra le directeur en 1986.

Autour des années 60, après un séjour en Corée, il s'engage dans les luttes anti-colonialistes et fera partie des inculpés, parmi les signataires du Manifeste des 121, qui dénoncent la répression en Algérie. 

Le cinéma et son oeuvre majeure, "Shoah"

A partir de 1970, Claude Lanzmann se consacre au cinéma. Après "Pourquoi Israël ?" en 1973, il travaille durant douze ans sur son film monument, "Shoah", sorti en 1985. Long de plus de 9 heures, il s'agit de dizaines de témoignages de survivants de l'Holocauste recueillis sur les lieux du génocide des juifs d'Europe par les nazis durant la Seconde guerre mondiale.

Pour ce film, oeuvre majeure vue par des dizaines de millions de spectateurs, il a obtenu un César d'honneur en 1986 et des récompenses dans le monde entier. 

Suivront notamment "Tsahal" (1994), "Le rapport Karski" (2010) et "Le Dernier des injustes" (2013). Son dernier film, "Les quatre soeurs", est sorti en salles mercredi 4 juillet. Ce documentaire réunit quatre témoignages de femmes qui ont survécu à l'Holocauste, filmés dans les années 80 au même moment que ceux de "Shoah". 

Claude Lanzmann en quelques dates

1925 : naît le 27 novembre à Bois-Colombes (Hauts-de-Seine)
1943 : s'engage dans la Résistance en Auvergne.
1952 : devient ami de Jean-Paul Sartre et de Simone de Beauvoir, et vit une histoire d'amour avec la philosophe féministe jusqu'en 1959.
1963 : il épouse l'actrice Judith Magre dont il divorcera en 1971
1972 : "Pourquoi Israël", son premier film.
1985 : "Shoah", qui a nécessité 12 années de tournage. Le film marque les esprits dans le monde entier et obtient de nombreuses récompenses, dont, en France, un César d'honneur en 1986.
1986 : devient directeur de la revue fondée par Sartre et de Beauvoir à la fin de la guerre : "Les temps modernes".
2009 : parution de ses mémoires, "Le lièvre de Patagonie". Une réussite, selon la critique.
2013 : Ours d'or d'honneur à la Berlinale pour l'ensemble de son oeuvre.
2017 : mort de son fils Félix, âgé de 23 ans, emporté par un cancer.
2018 : Son dernier film, "Les quatre soeurs" sort le 4 juillet, la veille de sa mort
2018 : mort le 5 juillet à Paris.