Des associations féministes appellent au boycott du film "50 Shades of Grey"

Plusieurs organisations de défense des femmes victimes d'abus estiment que le film, inspiré de la trilogie de E.L. James, idéalise la violence sexuelle.

Dakota Johnson joue Anastasia Steele et Jamie Dornan interprète Christian Grey, dans le film \"50 Shades of Grey\", qui sort en France le 11 février 2015.
Dakota Johnson joue Anastasia Steele et Jamie Dornan interprète Christian Grey, dans le film "50 Shades of Grey", qui sort en France le 11 février 2015. (UNIVERSAL INTERNATIONAL PICTURES)

Elles se rassemblent derrière le slogan #50dollarsnot50shades. Des associations anglo-saxonnes de lutte contre les violences domestiques et des organisations antipornographie appellent à boycotter le film 50 Shades of Grey, qui sort mercredi 11 février en France (et le 13 aux Etats-Unis).

Elles accusent 50 Shades of Grey d'idéaliser une relation sadomasochiste abusive entre le riche et dominateur Christian Grey et l'étudiante ingénue Anastasia Steele. Sur Twitter, elles dénoncent la violence des dialogues du film. Comme ici, lorsque l'homme d'affaires menace la jeune femme : "Il fait très froid en Alaska et il n'y a nulle part où courir. Je te trouverai. Je peux tracer ton portable, tu te souviens ?"

"Abus, violence et rapports sexuels sadiques"

Elles dénoncent également le "mensonge" qui consiste à dire que 50 Shades of Grey raconte une histoire d'amour alors qu'elles estiment qu'il s'agit "d'abus, de violence et de préparer une jeune femme à des rapports sexuels sadiques".

Sur Facebook, ces militantes suggèrent donc de faire don de 50 dollars à une œuvre caritative destinée à aider les femmes victimes de relations abusives "comme celle que le film veut rendre glamour", plutôt que "de les dépenser en places de cinéma, baby-sitter, popcorn et boissons".