De James Bond aux "Incorruptibles", cinq rôles marquants de l'acteur Sean Connery

Endossant pour la première fois le rôle de 007 dans "Dr No" en 1962, ce brun charismatique et séducteur a incarné à plusieurs reprises l'agent secret. Mais il s'est illustré dans d'autres films au cours d'une carrière très riche.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Sean Connery dans "Le Nom de la rose", film de Jean-Jacques Annaud sorti en 1986 d'après le roman d'Umberto Eco. (CONSTANTIN FILM - CRISTALDIFILM  /  COLLECTION CHRISTOPHEL VIA AFP)

Il était le premier interprète de l'agent 007 dans la saga des films James Bond, mais pas seulement. L'acteur écossais Sean Connery, mort à 90 ans dans la nuit du vendredi 30 au samedi 31 octobre, entouré de membres de sa famille alors qu'il se trouvait à Nassau, aux Bahamas, a connu une longue carrière couronnée de nombreux prix dont un Oscar, deux Bafta et trois Golden Globes. Franceinfo revient sur les rôles marquants du célèbre comédien, qui laisse derrière lui une soixantaine de films.

1Le célèbre James Bond des années 1960

Au total, Sean Connery a incarné à six reprises l'agent 007 : dans James Bond contre docteur No en 1962 ; Bons baisers de Russie en 1963 ; Goldfinger en 1964 ; Opération Tonnerre en 1965 ; On ne vit que deux fois en 1967 et Les Diamants sont éternels en 1971. Sans compter qu'en 1983, il joue de nouveau James Bond dans un remake d'Opération Tonnerre, intitulé Jamais plus jamais, réalisé par Irvin Keshner et considéré comme un film non-officiel de la saga de l'agent secret. "Il était et restera toujours dans les mémoires comme le James Bond original dont l'entrée indélébile dans l'histoire du cinéma a débuté quand il a prononcé ces mots inoubliables 'Mon nom est Bond ... James Bond'", lui ont rendu hommage dans un communiqué les producteurs de la saga, Michael Wilson et Barbara Broccoli.

2Un riche éditeur dans un film d'Alfred Hitchcock

Tout au long des années 1960 et 1970, Sean Connery tente de sortir de l'image de l'agent 007 avec quelques films importants, à commencer par Pas de printemps pour Marnie, sorti en 1964. C'est un autre monstre sacré du cinéma, Alfred Hitchcock, qui lui donne sa chance. Dans ce thriller inspiré d'un roman de Winston Graham, Sean Connery incarne Mark Rutland, un riche éditeur auquel rien ni personne ne résiste. L'indifférence et la froideur de Marnie, une jeune secrétaire cleptomane et frigide, jouée par la troublante Tippie Hedren, provoquent d’abord son orgueil. Avant qu'il n'en tombe réellement amoureux.

3Un "exterminateur" rebelle dans un film de science-fiction

Mais c'est avec Zardoz, sorti en 1974, que Sean Connery va prouver qu'il peut jouer d'autres rôles que celui de James Bond. De fait, dans ce film de science-fiction de John Boorman, il interprète le personnage de Zed, un rôle diamétralement opposé à l'agent 007. L'intrigue se déroule en 2293, dans un futur apocalyptique, au sein d'une société divisée en plusieurs castes qui vouent un culte sans limites au dieu Zardoz. Zed fait partie des Brutes, il est un Exterminateur qui doit réduire en esclavage les autres humains. Mais il n'est pas comme les autres et décide de pénétrer chez les Éternels, défiant ainsi le dieu Zardoz.

Pour les besoins de ce rôle, Sean Connery, comme sa partenaire Charlotte Rampling, revêtent d'étonnants costumes et acceptent de subir de longues heures de maquillage. Certains considèrent le film comme un "nanar", d'autres louent au contraire son côté "kitsch".

4Un moine dans le film culte "Le Nom de la rose"

A la fin des années 1970, l'acteur connaît une période moins florissante, où les succès se font plus rares. Mais il se rattrape dans les années 1980, notamment avec un second rôle remarqué dans Highlander, en 1985, et, l'année d'après, pour celui qu'il incarne dans Le Nom de la rose, long métrage du réalisateur français Jean-Jacques Annaud, adapté du roman de l'Italien Umberto Eco. Cette fois lui revient le rôle principal de Guillaume de Baskerville, le moine franciscain qui mène l'enquête après la mort mystérieuse de ses semblables.

Dans une interview à France-Soir, le 20 février 2016, Jean-Jacques Annaud raconte qu'Umberto Eco était "un peu irrité au début du choix de Sean Connery", avant de qualifier son personnage de "magnifique", après avoir vu le résultat sur grand écran. Ce rôle a valu à Sean Connery le Bafta du meilleur acteur en 1988.

5Un vieux flic aguerri dans "Les Incorruptibles"

La même année, Sean Connery, revenu en grâce sur le devant de la scène, remporte la petite statuette la plus prestigieuse du cinéma : un Oscar. Il est récompensé pour son second rôle dans Les Incorruptibles, chef d'œuvre de Brian De Palma. Le film retrace une partie de la vie d'Al Capone, joué par un grand Robert de Niro, qui règne en maître absolu sur le réseau de vente illégale d'alcool à Chicago, lors de la prohibition des années 1930. L'agent Eliot Ness (Kevin Costner) qui a le chef de la pègre dans le viseur, recrute trois hommes de confiance. Ensemble, les quatre "incorruptibles" partent en guerre contre le gang d'Al Capone. Parmi eux, Jimmy Malone, un vieux flic qui connaît bien le monde des truands, interprété par Sean Connery, qui a aussi obtenu un Golden Globe, pour ce rôle en 1988.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.