Cinéma : il y a 50 ans, le mythique Fernandel, et son accent méridional, nous quittait

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Cinéma : il y a 50 ans nous quittaient le mythique Fernandel et son accent méridional
franceinfo
Article rédigé par
C. Mallay - franceinfo
France Télévisions

Cinquante ans ans après sa mort, Fernandel reste une figure mythique. Tout le monde se souvient du personnage de Don Camillo et de la chanson "Félicie aussi".

Fernandel reste éternel. Avec près de 150 films à son palmarès, il a marqué le cinéma français. Dans les années 1930, il commence sa carrière sur scène où il est repéré grâce à son accent méridional et son physique particulier. « Laid à faire rire », disait-il. Mais cette drôle de gueule, il en fait un atout. Il émeut dans des films dramatiques, en partie grâce aux œuvres de Marcel Pagnol, comme Angèle ou Le Schpountz. Il fait rire dans de grands films comiques, comme La Cuisine au beurre avec Bourvil ou l’inoubliable Don Camillo.

Un passeport pour la bonne humeur

Pour le comédien, l’heure de la gloire se prolonge. Entre 1945 et 1970, plus de 202 millions de spectateurs vont voir ses films au cinéma. Il reste aussi ses chansons, qui, 50 ans après, font toujours sourire. On ne peut parler de Fernandel sans évoquer son amour pour la Provence, dont il était originaire. En 1970, il doit interrompre le tournage du dernier Don Camillo, car il est gravement malade. Dans sa dernière interview, il dit que sa force, c’est son public. Quelques mois plus tard, le 26 février 1971, Fernandel disparaît. Les Parisiens se pressent à son domicile. Le monde du cinéma est orphelin. Mais 50 ans plus tard, Fernandel est toujours dans les esprits, comme un passeport pour la bonne humeur.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.