César : Roman Polanski subit "une forme de lynchage même si je comprends la colère des organisations féministes" déclare le producteur Saïd Ben Saïd

Le producteur Saïd Ben Saïd évoque "une position morale dominante" qui fait qu'"il n'y a qu'une seule conviction qui a le droit de citer, c'est que Roman Polanski est un violeur récidiviste".

Saïd Ben Saïd au festival de Cannes en mai 2019
Saïd Ben Saïd au festival de Cannes en mai 2019 (SEBASTIEN BERDA / AFP)

Roman Polanski subit "une forme de lynchage même si je comprends la colère des organisations féministes", a déclaré le producteur Saïd Ben Saïd vendredi 28 février sur franceinfo, alors que le réalisateur, dont le film "J'accuse" est nommé 12 fois, n'ira pas à la cérémonie des César, en raison d'une manifestation annoncée de féministes près de la salle Pleyel à Paris.

"Aujourd'hui, il n'y a qu'une seule conviction qui a le droit de citer, aussi bien sur les réseaux sociaux que sur les médias, c'est que Roman Polanski est un violeur récidiviste. C'est la position morale dominante", a commenté le producteur.

On a du mal à apporter la moindre objection et la moindre nuance sans aussitôt passer pour un monstre.Saïd Ben Saïdà franceinfo

"Moi, j'ai quelques nuances à apporter", a ajouté Saïd Ben Saïd. "Je comprends tout à fait qu'on ait une position morale là-dessus, mais il me semble qu'une position morale ne peut pas faire l'économie de la vérité, ou alors ce n'est pas une morale", a-t-il poursuivi alors que Roman Polanski est visé depuis novembre par une nouvelle accusation de viol de la part de la photographe Valentine Monnier, qui s'ajoute à celles d'autres femmes ces dernières années. Le réalisateur de 86 ans est aussi toujours poursuivi par la justice américaine pour relations sexuelles illégales en 1977 avec une mineure.

"Aucune vérité ne peut être vraiment établie, avant que l'opinion contraire ait pu avoir toute latitude pour s'exprimer et donner son avis", a continué le producteur, en citant une victime "même pas présumée" américaine, Samantha Geimer, qui estime sur Twitter que "ce serait bien si Roman Polanski pouvait obtenir un prix bien mérité" en faisant clairement la différence entre l'homme et le réalisateur. Saïd Ben Saïd a indiqué avoir voté pour "beaucoup de films" pour les César 2020, dont "J'accuse".