Au cinéma, Spider-Man ne peut être ni gay, ni noir

C'est en tout cas le sens d'un contrat établi entre Sony et Marvel, et révélé lors du piratage massif du géant japonais.

Un homme costumé en Spider-Man, le 25 avril 2014 dans le quartier du Queens, à New-York (Etats-Unis).
Un homme costumé en Spider-Man, le 25 avril 2014 dans le quartier du Queens, à New-York (Etats-Unis). (CHARLES SYKES / AP / SIPA)

A l'écran, Spider-Man pourra se battre contre le Docteur Octopus, mais pas contre les clichés. Un contrat conclu entre Sony et Marvel révèle que le super-héros doit respecter une liste de critères bien précis pour apparaître au cinéma, rapporte vendredi 19 juin le site américain Gawker. Il doit notamment être blanc, hétérosexuel, et ne pas consommer trop d'alcool.

"Ne tuer personne sauf en cas de légitime défense"

Le contrat, qui provient du piratage de documents confidentiels appartenant aux studios Sony Pictures, constitue un vrai cahier des charges pour incarner à l'écran Peter Parker, avec ou sans costume. "Spider-Man (qu'il s'agisse de Peter Parker ou d'un personnage alternatif), doit toujours se conformer aux traits de caractères suivants : il doit être un homme, ne pas torturer, ne tuer personne sauf en cas de légitime défense..." , énumère ainsi le document.

Gawker note que ce contrat explique sans doute pourquoi le personnage métis de Miles Morales, qui incarne Spider-Man dans une bande-dessinée et un dessin animé dérivés de l'œuvre originale, n'a pas encore eu droit à une adaptation au cinéma.