Au ciné cette semaine : flics tourmentés et "kaïra" toquées

FTVi a sélectionné quatre films parmi les sorties du mercredi 11 juillet.

Roschdy Zem et Leïla Bekhti jouent deux policiers dans \"Mains armées\", de Pierre Jolivet, en salle le 11 juillet 2012.
Roschdy Zem et Leïla Bekhti jouent deux policiers dans "Mains armées", de Pierre Jolivet, en salle le 11 juillet 2012. (MARS DISTRIBUTION)

Un soleil bien timide pour un début d'été, mais un temps idéal pour aller user les fauteuils du cinéma. Au programme des sorties du mercredi 11 juillet, quatre films qui font peur, rire ou pleurer : de quoi s'évader au-dessus de la grisaille ambiante.

• Si vous aimez les polars romantiques

Mains armées de Pierre Jolivet, avec Roschdy Zem, Leïla Bekhti, Marc Lavoine...

Trois flics bourrés de failles au cœur d'une enquête implacable… Mains armées est un polar, mais pas seulement. D'un côté, les ingrédients classiques du film policier : des coups de feu, du trafic criminel, des bons et des mauvais flics… De l'autre, des personnages sombres, fragiles, une histoire aux méandres plus psychologiques et plus sensibles qu'elle en a l'air. 

Lucas, interprété par Roschdy Zem, est un grand flic, patron de la lutte contre le trafic d'armes à Marseille. Un homme abrupt mais droit. Sauf une fois, à la naissance de sa fille, lorsqu'il a préféré s'enfuir. Blessée par l'absence de ce père, Maya a tout de même suivi ses traces professionnelles. L'enquête qui les amène à se croiser est compliquée par le patron de Maya, un flic un peu pourri, amoureux pervers et manipulateur. 

• Si vous voulez voir la scène de sexe la plus dégoûtante de l'année

Les Kaïra de Franck Gastambide, avec Medi Sadoun, Franck Gastambide, Jib Pocthier…

C'est l'histoire de trois mecs d'une cité de Melun (Seine-et-Marne) : un capitaine d'une équipe de foot de nains, un éleveur d'ours et un chanteur de karaoké qui se lance dans le porno. Plus loufoque que cliché, une histoire de "ouf", dit le pitch du film, porté par un défilé de guest stars : Elie Semoun, Eric Cantona, Katsuni, Cut Killer, la Mafia K’1 Fry, Armelle… Et si jamais ça ne suffit pas, elle promet aussi la scène de sexe la plus repoussante de l'année. 

• Si vous avez besoin de vibrer, pleurer et réfléchir

Les Enfants de Belle Ville d'Asghar Farhadi, avec Taraneh Alidoosti, Babak Ansari…

Dans une prison de Téhéran, un garçon de 18 ans attend son exécution. Deux ans avant, il a manqué son suicide romantique avec sa petite amie. Elle, non. C'est son crime. Pour le sauver, sa sœur et son meilleur ami tentent d’obtenir le pardon du père de la victime, seul moyen légal d'annuler la mise à mort. Un film sur la société iranienne mais aussi une réflexion sur la clémence et le pardon.

C'est le succès d'A propos d'Elly et d'Une séparation qui a donné envie aux distributeurs français de faire découvrir cet autre film d'Asghar Farhadi, tourné il y a huit ans.

• Si les films interdits aux moins de 16 ans ne vous font pas peur

Kill List, de Ben Wheatley, avec Neil Maskell, MyAnna Buring…

Angoissant, névrotique, sanglant, c'est le film d'horreur de la semaine. Meurtri par une mission désastreuse à Kiev quelques mois plus tôt, Jay, ancien soldat devenu tueur à gages, est contraint d'accepter un contrat sous la pression de son partenaire Gal et de sa femme, Shen. A mesure qu'ils s'enfoncent dans l'univers sombre et effrayant de leur mission, Jay recommence à perdre pied…