Violences sexuelles : Harvey Weinstein tenait une "liste noire" de 91 personnes susceptibles de l'incriminer

Le producteur de cinéma, accusé d'agressions sexuelles par des dizaines de femmes, a longtemps essayé de dissimuler ses actes.

Harvey Weinstein au gala de l\'amfAR, une fondation américaine qui finance la prévention et la recherche contre le sida, à New York (Etats-Unis), le 16 octobre 2016.
Harvey Weinstein au gala de l'amfAR, une fondation américaine qui finance la prévention et la recherche contre le sida, à New York (Etats-Unis), le 16 octobre 2016. (DENNIS VAN TINE / STAR MAX / AP/ SIPA)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un armée d'espions, un chéquier et une liste de personnalités à surveiller. Longtemps, le producteur Harvey Weinstein a tenté de dissimuler son comportement sexuellement agressif envers les femmes. The Observer (article en anglais) révèle, samedi 18 novembre, qu'il avait établi "une liste noire de presque 100 personnes, dans une extraordinaire tentative de découvrir ce qu'elles savaient à propos des accusations d'abus sexuel contre lui et si elles avaient l'intention de parler". Sur cette liste, dont The Observer publie un extrait, apparaissent les noms de 91 personnalités du monde du cinéma.

Cette liste, "vraisemblablement établie par Weinstein lui-même", a été distribuée à une "équipe engagée par le producteur pour étouffer les nombreuses accusations de harcèlement et d'agressions sexuelles". Elle remonte au début de l'année 2017, précise The Observer, environ neuf mois avant que le scandale éclate au grand jour. "Les personnes nommées dans cette liste devaient être ciblées par des enquêteurs, chargés d'accumuler des informations sur ce qu'elles pouvaient savoir" des agissements d'Harvey Weinstein et les risques de procédures à son encontre.

Weinstein avait "conscience de sa culpabilité"

Parmi les noms visibles sur la liste publiée par The Observer, celui de l'actrice Rose McGowan, parmi les premières victimes à accuser publiquement Harvey Weinstein de viol. D'autres noms sont masqués, notamment ceux d'actrices qui n'ont pas pris la parole publiquement. Pour l'actrice italienne Asia Argento, également l'une des victimes d'Harvey Weinstein, cette liste est la preuve que le producteur avait "conscience de sa culpabilité"