Affaire Weinstein : des e-mails affaiblissent le témoignage de la principale victime présumée

Les avocats d'Harvey Weinstein ont produit de nombreux extraits de correspondances qui témoignent, selon eux, d'une relation amoureuse suivie.

Harvey Weinstein, le 5 juin 2018 à New-York (Etats-Unis).
Harvey Weinstein, le 5 juin 2018 à New-York (Etats-Unis). (DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Un premier témoignage affaibli. Harvey Weinstein et la principale victime présumée du dossier ont entretenu une relation amoureuse durant plusieurs années après le viol dont elle l'accuse, affirme la défense du producteur américain, correspondances à l'appui. "Je t'aime, toujours. Mais je déteste avoir l'impression d'être un plan cul", écrit cette femme dans un message daté du 8 février 2017.

Vendredi 3 août, dans un recours en annulation de la procédure qui comprend plus de 150 pages, les avocats d'Harvey Weinstein ont produit de nombreux extraits de correspondances qui témoignent, selon eux, d'une relation amoureuse suivie. D'après la défense, le ton employé par la victime présumée, dont le nom n'a pas été révélé publiquement, est "clairement chaleureux".

La seule à l'accuser de viol

Certains e-mails datent de quelques semaines seulement après les faits présumés – en mars 2013 – et montrent que la victime a cherché, à de nombreuses reprises, à revoir Harvey Weinstein. "J'espère pouvoir te croiser aujourd'hui", écrit-elle par exemple. Pour les avocats du producteur, la victime présumée "semble reconnaître la nature consensuelle et intime de sa relation avec monsieur Weinstein".

Cette femme est la seule parmi les trois victimes présumées figurant dans l'acte d'accusation qui aurait été victime de viol, les deux autres ayant fait état d'agressions sexuelles. Interpellé fin mai, Harvey Weinstein a été inculpé de viol, d'"acte sexuel forcé" et de fellation forcée, des faits passibles de la réclusion criminelle à perpétuité.