Cet article date de plus de six ans.

90e cérémonie des Oscars : l’ombre de l’affaire Weinstein plane encore sur Hollywood

La soirée la plus importante de l'année du cinéma américain se déroule dans la nuit de dimanche à lundi alors qu'Hollywood continue de subir les effets du scandale Harvey Weinstein et des mouvements MeToo et Time's Up.

Article rédigé par Loïc Pialat
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Harvey Weinstein, à Los Angeles, en 2013. (ROBYN BECK / AFP)

La 90e cérémonie des Oscars a lieu dans la nuit de dimanche à lundi 5 mars. La Forme de l'eau du Mexicain Guillermo Del Toro a reçu treize nominations mais au-delà du palmarès, c'est bien le contexte qui rend cette cérémonie particulière. La soirée la plus importante de l'année du cinéma américain se déroule alors qu'Hollywood continue de subir les effets du scandale Harvey Weinstein et des mouvements MeToo et Time's Up.

"J'espère que le sujet sera abordé pendant la soirée"

Il y a six mois, Harvey Weinstein était encore le roi d'Hollywood. Aujourd'hui, il est ridiculisé par une statue de lui en robe de chambre, installé par un artiste à deux pas du tapis rouge. Un autre artiste a recouvert des immenses panneaux publicitaires de la ville avec des messages calqués sur ceux du film "3 Billboards". Des lettres noires sur fond rouge pour dénoncer l'hypocrisie d'Hollywood. Une initiative saluée par l'activiste Brenda Gutierrez, sur la chaîne CBS. "J'espère que le sujet sera abordé pendant la soirée, confie Brenda. Que les gens admettront qu'ils savaient ce qui se passait et que maintenant, ils sont prêts à en parler. Je suis contente de voir que ça reste un sujet de conversation." 

Et pourtant, les producteurs de la cérémonie n'ont visiblement pas l'intention de transformer leur fête du cinéma en tribune contre le harcèlement. Le clip de promotion des Oscars met l'accent sur le spectacle, à grand renfort de montage survitaminé. Le public semble se lasser de la politique qui s'invite à chaque remise de prix depuis deux ans. Alors Jimmy Kimmel, le maître de cérémonie, a prévenu qu'il n'en ferait pas trop. "Ce show n'est pas fait pour revivre une agression sexuelle, estime Jimmy Kimmel. C'est une cérémonie pour des gens qui ont rêvé toute leur vie de gagner un Oscar et je n'ai surtout pas envie de gâcher ce moment. De toute façon, mes blagues ne vont pas stopper les agresseurs."

Une vitrine incontournable

Mais les lauréats, eux, parleront de ce qu'ils veulent. Le deuxième événement le plus suivi de l'année derrière le Super Bowl reste une vitrine incontournable. "On peut s'attendre à des blagues et à des déclarations politiques, prédit Peter Debruge, journaliste à Variety. On peut s'attendre à ce que les femmes qui gagneront un Oscar s'expriment sur le sujet. Le monde s'intéresse à ce que Hollywood a à dire. Alors si quelqu'un peut faire autre chose que remercier son agent, même si c'est juste un discours de 30 secondes sur scène, il saisira l'opportunité." Sacré meilleur acteur l'an dernier, Casey Affleck ne viendra pas remettre l'Oscar de la meilleure actrice comme le veut la tradition. Il a été lui aussi au cœur d'une affaire de harcèlement. Ryan Seacrest en revanche sera bien sur le tapis rouge. L'animateur vedette de la télé américaine y interviewe les stars chaque année. Problème : son ancienne styliste l'accuse d'agressions sexuelles répétées.

90e cérémonie des Oscars : l’ombre de l’affaire Weinstein plane encore sur Hollywood - reportage Loïc Pialat

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.