Affaire du Sofitel : DSK donnera sa version des faits dans un documentaire

Un documentaire sur la vie de Dominique Strauss-Kahn, qui sortira à l'automne 2021, donnera la version l'ex-patron du FMI sur le scandal sexuel qui a entraîné sa chute politique

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Dominique Strauss-Kahn à Paris le 6 septembre 2018 (JOEL SAGET / AFP)

L'ancien patron du FMI Dominique Strauss-Kahn a annoncé livrer "pour la première fois" sa "version des faits" sur le scandale sexuel qui a entraîné sa chute, dans un film documentaire sur sa vie, à sortir à l'automne 2021.

L'affaire "DSK" est par ailleurs au coeur d'une mini-série documentaire de Jalil Lespert, intitulée Room 2806, qui doit être mise en ligne lundi sur Netflix. Plusieurs personnalités y témoignent, dont la femme de chambre Nafissatou Diallo qui l'avait accusé de viol au Sofitel de New York il y a neuf ans, révèle la bande-annonce mise en ligne vendredi.

Dominique Strauss-Kahn avait vu sa carrière se fracasser sur ces accusations. Les poursuites pénales ont été abandonnées en 2011 dans ce dossier à la suite d'une transaction financière avec la plaignante. Il a par ailleurs comparu et a été blanchi dans un procès pour proxénétisme au Carlton de Lille.

"L’heure est venue de m’exprimer"

"Je n'ai jamais donné ma version des faits qui ont marqué mon retrait de la vie politique, d'autres s'en sont chargés à ma place, prenant la parole à partir de coupures de presse, d'interviews et de faits réels ou supposés. L'heure est venue de m'exprimer", a écrit DSK vendredi sur les réseaux sociaux.

Le film "actuellement en production", "retrace les événements" qui ont marqué la vie de ce septuagénaire, l'une des figures les plus puissantes du parti socialiste avant sa chute, à un an de l'élection présidentielle de 2012 où il était l'un des candidats pressentis à gauche.

Reconverti dans le conseil, "DSK" livre de temps à autre son appréciation sur la situation économique internationale, et veut également partager dans ce film ses "inquiétudes et (ses) propositions sur l'avenir difficile qui nous attend".

L'Américain Abel Ferrara s'était déjà inspiré de l'affaire DSK, avec Welcome to New York. Le film avec Gérard Depardieu dans le rôle principal avait défrayé la chronique lors de sa présentation en première mondiale à Cannes en mai 2014, dans un cinéma de quartier, avant de sortir en France directement en VOD.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.