À Biot, le tournage de la série "Crimes parfaits" se poursuit avec un protocole sanitaire strict

Le réalisateur, les acteurs et les techniciens de la série de France 3 “Crimes parfaits” sont heureux de pouvoir travailler sous le ciel particulièrement ensoleillé de la Côte-d'Azur... mais sans oublier de respecter les consignes liées au Covid. 

Article rédigé par
Faustine Mazereeuw - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le tournage de la série "Crimes parfaits", diffusée sur France 3, bat son plein à Biot. (France 3 Côte d'Azur)

Sur la Côte d’Azur, le cinéma se porte bien malgré la crise du Covid-19. À Biot, on tourne un nouvel épisode de la série policière Crimes parfaits, qui remporte un beau succès sur France 3. L'intrigue : l’héritière de la grande verrerie de la ville vient d’être empoisonnée dans des circonstances mystérieuses... Rencontre avec des acteurs heureux de travailler et des habitants qui savourent ce moment d’animation.  

Tournage série Crime à Biot

On en oublierait presque la situation sanitaire et pourtant un protocole strict est en vigueur : masque pour tout le monde, même pour les acteurs, excepté pendant les prises. “Un tournage c’est un peu un microcosme (…) donc on ne sent pas vraiment toutes les restrictions qui sont dues au confinement ou au Covid. Le seul truc qui change, c’est qu’on a un test PCR une fois par semaine”, relate la comédienne Lola Dewaere. Autre changement dû au Covid : des retards de tournages quand il y a des cas positifs.  

Une équipe heureuse de pouvoir travailler

Des conditions de tournage qui sont plutôt bien acceptées par le réalisateur Christophe Douchand : “Ça fait partie de cette nouvelle époque, il faut s’adapter”. L'équipe se considère chanceuse de pouvoir travailler en ce moment. L'année dernière, les tournages s’étaient brutalement arrêtés pendant trois mois. Dans les domaines de la fiction, du cinéma mais aussi de la publicité, le nombre de jour d’activité a diminué de presque 20% en un an en région Paca. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.