Cet article date de plus de huit ans.

César 2016 à l'heure de la diversité : Fatima et Mustang récompensés

"Fatima" et "Mustang", principaux vainqueurs d'un palmarès des César 2016 placé sous le signe de la diversité. Une cérémonie diffusée par Canal+ dont on retiendra les récompenses attribuées à Vincent Lindon et Catherine Frot mais aussi l'émouvant discours d'un jeune espoir du cinéma français, Rod Paradot.
Article rédigé par Corinne Pelissier
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min
  (Deux des César de Mustang, celui de la scénariste Alice Winocour et de la réalisatrice Deniz Gamze Ergüven © Thibault Camus/AP/SIPA)

Quatre Oscar pour Mustang

Le favori s’appelait Mustang . Neuf nominations, une carrière américaine et peut- être un Oscar dimanche pour l’histoire de ces cinq sœurs qui ne rêvent que d’indépendance et que l’on veut marier de force. Meilleur premier film, meilleur montage, meilleur scénario et  meilleure musique pour ce film France Info. Quatre trophées au total pour la réalisatrice franco-turque Deniz Gamze Ergüven. 

En recevant son prix, Deniz Gamze Ergüven n'a pas oublié l'actualité turque

Fatima, meilleur film

C'est la preuve que les César n’ont pas eu peur cette année de récompenser des femmes et des films ouverts sur le monde ou à fort contenu social comme par exemple sur l'immigration avec Fatima de Philippe Faucon. C'était l’outsider de la cérémonie avec son petit budget et ses comédiennes débutantes voire non professionnelles. C'est l’un des grands vainqueurs de la soirée avec trois récompenses: meilleur espoir féminin, Zita Hanrot, meilleure adaptation et meilleur film. La récompense suprême pour Philippe Faucon, son réalisateur, qui n’en revient pas d’un tel succès et surtout d’avoir fait bouger les lignes avec un film au fort contenu social.

"Il y a le sentiment que le film aujourd'hui participe à quelque chose d'important" (Philippe Faucon)

A LIRE AUSSI ►►► Une femme de ménage dans la course au César de la meilleure actrice

Prix d’interprétation féminine : Catherine Frot

Elle avait cumulé depuis 20 ans les nominations ne remportant qu’un César pour un second rôle avec Un air de famille . Catherine Frot, bouleversante dans le rôle de Marguerite Dumont, la Castafiore de  Xavier Giannoli, est repartie hier soir avec LA récompense tant attendue, le César d’interprétation féminine. Et elle n'a pas été surprise.

"Il y a quelques jours je me suis vue monter... Jeanne d'Arc qui entend des voix, c'est moi" s'est amusée Catherine Frot

Prix d'interprétation masculine : Vincent Lindon

Vincent Lindon primé pour son rôle dans La loi du marché . Il a reçu hier soir son premier Cesar : "Je suis extrêmement touché que vous me remettiez ce prix ce soir. J'essaie de prendre conscience de ce que c'est de vous voir d'ici. C'est la première fois ." 

Meilleur réalisateur : Arnaud Desplechin

Il était cité 11 fois parmi les récompensés hier mais le dernier film d’Arnaud Desplechin, Trois souvenirs de ma jeunesse, ne récolte au final qu’un seul César mais pas des moindres puisqu'il est sacré meilleur réalisateur. Il est ravi de décrocher enfin sa première statuette après plusieurs rendez-vous manqués.

Meilleur espoir masculin : Rod Paradot

Et palme du discours le plus émouvant à ce jeune acteur de La Tête haute, Rod Paradot 19 ans, qui, au bord des larmes, a remercié sa mère mais aussi sa conseillère principale d'éducation : "J'ai tourné deux courts-métrages depuis Cannes. J'espère que je vais tout déchirer avec Xavier Beauvois dans son prochain film. Mon plus grand espoir pour l'avenir, c'est que dans chaque film, je serai bien et que je défendrai bien les personnages qu'on me confiera. Mon CAP de menuisier m'a fait grandir. Je n'avais pas autant de jugeote. Et le film m'a donné envie de dévorer plein de cinéma et d'écrire. C'est merveilleux!"

Le palmarès complet

Meilleur espoir féminin : Zita Hanrot dans "Fatima"

Meilleur court-métrage : "La Contre-allée" de Cécile Ducrocq

Meilleurs costumes : Pierre-Jean Larroque pour "Marguerite"

Meilleur espoir masculin : Rod Paradot dans "La Tête haute"

Meilleur court-métrage d’animation : "Le Repas dominical" de Céline Devaux

Meilleur film d’animation : "Le Petit Prince" de Mark Osborne

Meilleur son : François Musy et Gabriel Hafner pour "Marguerite"

Meilleure photo : Christophe Offenstein pour "Valley of Love"

Meilleur montage : Mathilde Van de Moortel pour "Mustang"

Meilleur documentaire : "Demain", réalisé par Cyril Dion et Mélanie Laurent

Meilleur premier film : "Mustang", réalisé par Deniz Gamze Eegüven

Meilleurs décors : Martin Kurel pour "Marguerite"

Meilleure actrice dans un second rôle : Sidse Babett Knudsen dans "L’Hermine"

Meilleure adaptation : Philippe Faucon pour "Fatima"

Meilleure musique originale : Warren Ellis pour "Mustang"

Meilleur acteur dans un second rôle : Benoît Magimel dans "la Tête haute"

Meilleur scénario : Deniz Gamze Ergüven et Alice Winocour pour "Mustang"

Meilleur film étranger : "Birdman" d'Alejandro Gonzalez Inarritu

Meilleure actrice : Catherine Frot pour "Marguerite"

Meilleure réalisation : Arnaud Desplechin pour "Trois souvenirs de ma jeunesse"

Meilleur acteur : Vincent Lindon pour "La loi du marché"

Meilleur film : "Fatima" de Philippe Faucon

Fabrice Leclerc, notre consultant cinéma a suivi la soirée pour France Info
 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.