Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo Criminel, alcoolique, vagabond... Quatre-vingts ans après sa naissance, connaissez-vous vraiment Superman ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Superman 80 ans
Article rédigé par
France Télévisions

Le surhomme à la cape rouge fête ses 80 ans. A cette occasion, franceinfo vous dévoile une facette moins connue de cet incontournable super-héros.

Corps d'athlète bodybuildé, justaucorps bleu moulant, bottes et cape rouges, et un incontournable S dessiné sur son torse : Superman est LE super-héros par excellence. Désormais octogénaire, fruit d'une rencontre survenue dans les années 1930 entre deux lycéens, Jerry Siegel (le scénariste) et Joe Shuster (le dessinateur), Superman a traversé les âges, gardant l'image du gendre idéal, du héros que tout le monde rêverait de devenir.

Mais dans sa toute première aventure publiée en 1933, le personnage n'a pas grand chose à voir avec celui que l'on connaît aujourd'hui... "The Reign of the Superman est l'histoire d'un savant qui se crée des supers pouvoirs mentaux et qui devient une espèce de super criminel", explique à franceinfo Yann Graf, éditeur chez Urban Comics. Mais la sauce ne prend pas avec le public. Superman premier du nom ne se vend pas. Ses créateurs font donc évoluer le personnage peu à peu, "pour arriver en 1938, au personnage tel qu'on le connaît", explique le spécialiste.

Le face cachée du personnage

Tout au long de ses multiples péripéties, Superman n'a pas toujours incarné le rôle d'un gentil, sauveur des chats coincés dans un arbre ou des gens tombant d'un immeuble en feu... Il lui est parfois arrivé – sous l'effet de drogues ou d'éléments extérieurs – de basculer dans un côté plus sombre. Alcoolique et dépressif dans le film Superman III, il a également commis des crimes avec une certaine cruauté, comme lorsqu'il transperce avec son bras le torse du Joker dans le comic Injustice : Gods Among Us (publié en 2015).

"Les scénaristes vont chercher des complexités, en imaginant ce qu'il se passerait si Superman émargeait de la pègre, ou devenait l'incarnation du mal", explique à franceinfo Didier Pasamonik, éditeur et journaliste spécialiste de la bande dessinée. Mais ce côté plus sombre n'est finalement que "la projection de la nature humaine", assure-t-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers BD

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.