Un autre Zep : "Carnet intime" du créateur de Titeuf

Le dessinateur Zep dévoile une autre facette de sa personnalité en publiant chez Gallimard "Carnet intime". Vingt ans de croquis de voyages, aquarelles et confidences ... où l'on découvre un Zep philosophe et mystique, toujours humble. (Carnet intime de Zep Editions Gallimard - 208 pages 25 Euros)

Plusieurs sujets l'inspirent particulièrement, comme les arbres, où les portes. Choix qu'il explique ainsi : "Dessiner les arbres qui étaient là avant moi et le seront probablement après est comme entrevoir un dialogue avec un vieux sage ... Je dessine les arbres comme d'autres vont à la messe". Il y a aussi que "c'est beaucoup plus facile de faire poser un arbre qu'une personne".

Zep explique qu'il a commencé à dessiner pour conjurer son angoisse des voyages. "Je capturais un fragment du lieu où je me trouvais, une porte, une bouche d’égout, un réverbère... et cela le rendait familier, moins hostile". De ces "explorations en dessin", il nourrit aussi son travail d'auteur de bandes dessinées."Souvent le dessin s'apprend de manière empirique, référentielle aux auteurs que l'on lit. Sortir dessiner le vrai monde est bien plus enrichissant".

De Zep on découvre d'autres traits : loin de la ligne claire et simple qu'il pratique dans ses bd, le dessin est précis, détaillé, aquarellé ou pas. Loin aussi des facéties de son héros Titeuf, Zep dévoile un autre trait de son caractère, contemplatif."Dessiner d'observation est une forme de méditation. On fait silence, on aiguise son regard... Mais l'esprit peut s'envoler. Parfois on tutoie les anges, parfois pas."
111
Zep Carnet intimeZep / Editions Gallimard
211
"Dessiner des arbres qui étaient là avant moi et le seront probablement après est comme entretenir un dialogue avec un vieux sage (...) C'est me relier à quelque chose de plus grand que moi, ça me remet à ma place d'humain de passage. Ca me rend contemplatif. Je dessine les arbres comme d'autres vont à la messe".Zep / Editions Gallimard
311
"Je dessine ces deux oies qui nagent tranquillement comme si elles ignooraient qu'on était en plein pays de foie gras". Aubeterre, le 29 mars 2008Zep / Editions Gallimard
411
"Je dessine cette porte en attendant la femme que j'aime. Elle tarde. Elle est au téléphone avec l'homme qu'elle aime. Je sais qu'il y a une vie de l'autre côté  de la porte mais je n'ai pas encore la force de l'ouvrir. Alors j'attends ..." Romainmôtier, 31 mai 1995Zep / Gallimard
511
"Mon fils de 5 ans et demi dessine à côté de moi "Papa, je mets moins de détails que toi, mais je rajoute des personnages alors ça va". Verteillac, mars 2008Zep / Editions Gallimard
611
Bodnath, Népal, le 3 novembre 1995Zep / Editions Gallimard
711
La treille / Genève le 17 mai 2007Zep / Editions Gallimard
811
"Pendant que je dessine la mer, elle trie ses affaires et remplit ses cartons pour emmener sa vie ailleurs". Saint-Malo 10 octobre 2010Zep / Editions Gallimard
911
"C'est une ancienne prison transformée en hotel de luxe (...) Je me lève tôt pour pouvoir dessiner avant de commencer mes rendez-vous. Il fait froid. Je dessine comme si c'était ma prière du matin. Si Dieu les exauçait alors je demanderais que tu soies là." Bruxelles, le 12 mars 2011Zep / Editions Gallimard
1011
"Je mange une coupe de glace avec la femme que j'aime, l'air est doux, les vignes se jettent dans le lac ... Manquerait plus que je réussisse mon dessin." Epesses, le 4 juin 2011Zep / Editions Gallimard
1111
"Le vendeur de patates douces." Tokyo, le 31 mars 2005Zep / Editions Gallimard