Cet article date de plus d'un an.

Rencontres du 9e Art : le festival BD d'Aix-en-Provence s'invite "à la maison"

Des expos, des rencontres, des ateliers, des activités... En confinement, les Rencontres du 9e Art d'Aix-en-Provence se réinventent pour la maison. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Image d'Eric Lambé pour les Rencontres du 9e Art, Aix-en-Provence (Eric Lambe / Rencontres du 9e Art Aix-en-Provence)

Expositions en ligne, une planche par jour d'un auteur belge sur le confinement, des visites virtuelles d'ateliers de dessinateurs et des jeux à télécharger : le Festival de BD d'Aix-en-Provence se réinvente en pleine pandémie avec une édition "à la maison", en ligne sur le site du festival. 

Programmée du 4 avril au 31 mai, la manifestation de cette ville du Sud-Est de la France "ne voulait pas du rideau de fer fermé", explique à l'AFP son directeur, Serge Darpeix.

>> Coronavirus : suivez l'évolution de l'épidémie en France dans notre direct

Alors, avec les auteurs prévus dans la programmation, il a choisi d'exposer certaines oeuvres et activités ludiques surdu festival "plutôt que de les laisser dans les tiroirs".

Daniel Johnston, Eric Lambé

Les festivaliers peuvent donc surfer sur l'expo Daniel Johnston, un auteur américain parodiant les "comics", qui aurait dû être une des vedettes des rencontres du 9e art. Cette figure de la bande dessinée "underground", admirée notamment par le chanteur décédé, du groupe Nirvana, Kurt Cobain, et par Matt Groening, créateur des Simpson, est mort en septembre.

Dessin du musicien Daniel Johnston, parodie de Comics américains (Daniel Johnston / Rencontres du 9e Art Aix-en-Provence)

Le Belge Eric Lambé anime lui chaque jour un journal du confinement, en publiant une planche de sa série "Coroconavirus, la vie au ralenti". Sur le site, les amateurs peuvent aussi visiter des ateliers de dessinateurs ou télécharger des jeux et coloriages.

Post-It de Pierre Place 

Les "Rencontres" publient aussi une cinquantaine des 500 Post-It du Français Pierre Place, nés de son travail sur le western mexicain, une galerie de portraits à l'encre sur des carrés de 7 cm de côté rose, verts, bleus ou jaunes, ressemblant à des gravures ou des sérigraphies.

Illustration de Pierre Place (Pierre Place/ Rencontres du 9e Art Aix-en-Provence)

"Ce sont mes carnets de croquis, explique-t-il à l'AFP, j'aime ce côté très libre, c'est un dessin de plaisir, pour délier la main".

Pierre Place est "assez triste" de l'annulation du festival: "Cette expo, ce sont quatre mois de boulot non pas partis en fumée, mais en suspens". Mais il est "content de participer", et juge "super ce que font Serge et toute l'équipe pour maintenir quelque chose de vivant autour du festival".

"Coup dur"

Pour l'édition 2021, le directeur de l'office de tourisme d'Aix, Michel Fraisset, qui chapeaute le festival, est "optimiste". L'annulation est un coup dur, mais "toutes les subventions promises ne sont pas remises en question", explique-t-il, et elles représentent "110.000 euros sur un budget d'environ 300.000 euros".

Le festival ayant toujours été gratuit, le manque à gagner s'estime surtout en retombées et en emplois pour les intermittents et saisonniers.

Mais "les auteurs en création pour l'évènement 2020 ont été rémunérés", explique Serge Darpeix, citant Alice Chemama, qui devait exposer son Zola à l'atelier Cézanne, ou Stan Manoukian, dont les Monstres à découper sont téléchargeables sur le site.

Serge Darpeix veut retenir le côté positif de cette crise: "cette façon de faire vivre le site nous a donné des idées".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers BD

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.