Jean-Marc Rochette, le dessinateur du "Transperceneige" prépare un nouvel album sur l'ours dans ses montagnes du massif des Écrins

Depuis plusieurs années, l'auteur de bande dessinée signe des albums dans lesquels la montagne et la nature sauvage sont les premiers personnages. Alors quoi de plus naturel que de passer cet hiver dans sa maison des Écrins. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le dessinateur Jean-Marc Rochette dans son village du massif des Écrins (France 3 Alpes)

Jean-Marc Rochette, auteur du célèbre Transperceneige et plus récemment d'un album sur Le Loup (Casterman) est connu dans le monde entier. Pour écrire son nouvel album consacré à l'ours, il a choisi le calme intérieur et l'immensité des sommets montagneux des Écrins.

Rencontre dessinateur Rochette

Le dernier ours du Vercors

Isolé et coupé du monde dans sa maison perchée à 1700 mètres d'altitude dans la haute vallée du Vénéon, Jean-Marc Rochette a décidé de ne pas rejoindre son domicile parisien. A la cave, les réserves en bois et en nourriture devraient être suffisantes pour passer un hiver en création. Le regard concentré sur ses planches, ses pinceaux dessinent cette fois-ci l'histoire du dernier ours abattu dans le Vercors. "L'ours est au-dessus du loup dans la hiérarchie animale. Il est solitaire alors que le loup est plus proche de nous, il vit en tribu", constate-t-il à propos du plantigrade.

Le prochain album de Jean-Marc Rochette est consacré à l'ours du Vercors (France 3 Alpes)

"Je suis un débutant Amish ! "

Avant Le Loup, il y a eu Ailefroide en 2018, un autre album sur le rapport que l'Homme entretient avec la nature. Deux récits universels où le trait acéré de Jean-Marc Rochette place le massif des Écrins au centre de l'intrigue. "C'est un lieu qui est austère et coupé à la serpe, mon dessin est en accord avec son sujet", dit-il. Après trois mois confiné dans son appartement de Paris, Jean-Marc Rochette savoure son royaume de haute montagne et défend les valeurs de la  décroissance. "Je pense que l'Homme doit appuyer sur le frein plutôt que sur l'accélérateur, les Amish c'est mes héros ! Je suis un peu un débutant Amish, sans la religion", sourit-il. 

ROCHETTE, DESSINATEUR DE LA FIN DU MONDE, PEINTRE DE LA MONTAGNE (JEAN-MARC ROCHETTE, CASTERMAN / JEAN-MARC ROCHETTE, CASTERMAN / EAN-MARC ROCHETTE, PAULSEN)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.