Cet article date de plus d'un an.

Jean-Marc Rochette obtient le prix Wolinski/Le Point pour son album "Le loup"

L'auteur de bande dessinée Jean-Marc Rochette a reçu mercredi le prix Wolinski/Le Point de la BD pour "Le loup", magnifique album retraçant la lutte à mort entre un berger et un loup ayant massacré son troupeau dans le massif des Écrins.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'auteur de BD Jean-Marc Rochette, auteur de de l'album "Le loup", à Bruxelles, en juin 2019. (JOHN THYS / AFP)

L'album Le loup, sorti en mai dernier chez Casterman, est toujours en lice pour le Grand prix de la critique de l'ACBD, association qui rassemble les journalistes spécialistes de BD. Le Loup est également retenu pour disputer le Fauve d'or (meilleur album de l'année) au 47e Festival de BD d'Angoulême du 30 janvier au 2 février 2020. 

L'auteur de la série "Transperceneige"

Âgé de 63 ans, Jean-Marc Rochette est connu pour être l'auteur (avec Jacques Lob) de la série Transperceneige, chef-d'oeuvre de la science-fiction des années 1980 remis au goût du jour en 2013 avec son adaptation au cinéma par le réalisateur coréen Bong Joon-ho avant une série inspirée de la BD prochainement diffusée sur Netflix.

Couverture du livre "Le loup" de Jean-Marc Rochette. (CASTERMAN)

Le loup est le second album du dessinateur à se dérouler dans les Alpes. L'an dernier, l'auteur avait cartonné (60.000 exemplaires vendus) avec Ailefroide, altitude 3.954, récit autobiographique relatant le terrible accident dont il fut victime en 1976 et qui le fit renoncer à sa vocation de guide de haute montagne.

Duel homme/animal

Sous les traits du berger du Loup, on reconnaît le dessinateur. Dans son histoire, le berger abat une louve mais le louveteau réussit à s'enfuir et survit. Un duel homme/animal s'engage dans les sommets. Rochette qui vit dans la région alpine de l'Oisans et continue régulièrement de grimper dessine la montagne comme seul un montagnard peut en être capable avec un soin extraordinaire donné au détail. Son histoire, mise en couleurs par Isabelle Merlet, est à la fois haletante et poétique.

L'an dernier, le prix Wolinski/Le Point avait récompensé Bastien Vivès pour "Le chemisier" (Casterman).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.