Report du Festival d'Angoulême : les éditeurs de BD tiraillés entre déception commerciale et soulagement sanitaire

Le Festival international de BD d'Angoulême 2022 se tiendra plus tard dans l'année, pour limiter le risque lié au Covid-19. Un report qui ne fait pas que des heureux chez les éditeurs.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Festival d'Angoulême 2020.  (Yohan BONNET / AFP)

L'annonce tombée le 28 décembre n'a pas surpris les éditeurs : le 49e festival international de bande dessinée d'Angoulême, prévu du 27 au 30 janvier 2022, a été reporté sine die. La sixième vague de l'épidémie de Covid-19 était trop menaçante, et les mesures de restriction, dont les jauges, trop contraignantes. Chez Dargaud, maison d'édition parisienne spécialisée dans la bande-dessinée, on salue une sage décision : "Comment aurions-nous fait pour tenir nos stands et accueillir une centaine d'auteurs ? Il paraissait plus que probable que nos troupes seraient contaminées", affirme son directeur général, Benoît Pollet. L'éditeur regrette néanmoins de ne pas pouvoir proposer les expositions prévues, liées aux titres du catalogue Dargaud. "C'est évidemment toujours intéressant d'avoir une exposition", souligne-t-il. L'une des rétrospectives, consacrée à la dessinatrice Aude Picault, devait justement se tenir à Angoulême dix jours après la sortie de son nouvel album, Amalia"C'est forcément une déception", reconnait Benoît Pollet.

La crainte d'un embouteillage dans les librairies 

De son côté, la petite structure des éditions 2024, très souvent honorée au Festival de la BD d'Angoulême, se fait moins de souci. L'un de ses auteurs, Simon Roussin, aura lui aussi droit à sa rétrospective en dessins cette année. "Ce n'est pas si gênant, parce que ça dépasse le pur accompagnement d'un titre", relativise son co-éditeur et commissaire de l'exposition, Olivier Bron. Il est plus embêté pour les trois albums retenus dans la sélection officielle : "Plus on s'éloignera de 2021 et plus ce sera compliqué de revenir sur des livres sortis il y a parfois plus d'un an, ça va contre le rythme habituel des librairies", explique-t-il, car les très nombreuses publications annuelles se chassent mutuellement des rayons.

Dans ce contexte, un lecteur se penchera-t-il sur un album de bande dessinée déjà ancien ? Benoît Pollet souhaite rester optimiste : "L'accueil d'un prix est moins lié à la date à laquelle il est remis qu'à la puissance de l'événement, et Angoulême est un événement BD extrêmement puissant", conclut le directeur général des éditions Dargaud. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Festival de BD d'Angoulême

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.