"Deux mondes qui n'auraient jamais dû se rencontrer" : le chessboxing, mélange d'échecs et de boxe, arrive en France

C'est un sport né de l'imagination du dessinateur Enki Bilal : le chessboxing mélange boxe et jeu d'échecs. Les premiers combats organisés en France se déroulent samedi 9 novembre à Paris.

Initiation au chessboxing à Montbéliard (Doubs) le 9 mars 2019
Initiation au chessboxing à Montbéliard (Doubs) le 9 mars 2019 (LIONEL VADAM / MAXPPP)

Dans la BD Froid Équateur en 1993, Enki Bilal imagine un sport improbable, mélange de jeu d'échecs et de boxe anglaise. Dix ans plus tard, un artiste néerlandais, Iepe Rubingh, en fixe les règles, et les premiers combats sont organisés en Allemagne. Le chessboxing arrive ce week-end en France, avec ces combats organisés au Cabaret Sauvage à Paris.

Les deux combattants sont en tenue de boxe, torse nu. Ils débutent autour de l'échiquier, par un premier "round" de deux minutes. Puis ils passent sur le ring, et ainsi en alternance jusqu'à la 11e reprise. Pour gagner, il faut mettre son adversaire échec et mat... ou KO.

C'est la vie qui est comme ça : difficile, violente, il faut éviter, anticiper...Guillaume Salençon, président de la Fédération française de chessboxingà franceinfo

Valentin Marcel, qui joue aux échecs depuis son enfance et a commencé la boxe il y a quatre mois, va participer au combat de chessboxing de Paris. "La clé, c'est la concentration. La moindre erreur, sur l'échiquier ou sur le ring, peut être la fin du combat. Et c'est un combat intérieur, contre la peur."


Pour Guillaume Salençon, président de la fédération française de chessboxing et cousin du champion du monde 2017 Thomas Cazeneuve, "ce sont deux mondes qui n'auraient jamais dû se rencontrer. C'est l'école de la vie : c'est difficile, violent, il faut éviter, anticiper..."

Le chessboxing aux JO ?

La fédération française de chessboxing va tenter de décrocher son agrément auprès du ministère des Sports. Et les instances internationales, de leur côté,  rêvent d'entrer au programme des Jeux Olympiques dans les 20 prochaines années.

"Welcome to the intellectual fight club" : le reportage de Guillaume Battin
--'--
--'--