Comic Con Paris : immersion dans un univers très masculin où les clichés persistent

Le Comic Con Paris, festival de la pop culture réunit jusqu'à dimanche des auteurs de bande-dessinée et des fans déguisés en super héros. Dans cet univers très masculin, les femmes peinent à faire leur place.

(STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

La troisième édition du Comic Con Paris est organisée pendant trois jours jusqu'au dimanche 29 octobre à la grande halle de la Villette, dans le nord de Paris. Ce festival de la pop culture réunit des auteurs de bande-dessinée et des milliers de fan déguisés en super héros, les "cosplayeurs". Dans cet univers très masculin, il est difficile pour les femmes de se faire une place. La plupart des héros de comics sont des hommes, tout comme les auteurs. Le milieu tente pourtant de s'ouvrir aux talents féminins. 

Comic Con Paris : immersion dans un univers très masculin où les clichés persistent - un reportage de Benjamin Mathieu
--'--
--'--

À l'intérieur de la grande halle, deux jeunes hommes tentent de prendre en photo une cosplayeuse dans les allées du Comic Con. Vêtue d'une jupe rouge, de bottes montantes et d'un haut moulant orné d'un énorme S majuscule jaune, Supergirl profite de sa notoriété. "Je pense que c'est Supergirl qui prend le plus de selfies", répond-elle en riant quand on l'interroge sur sa popularité par rapport à Superman.

Des héroïnes indépendantes

Pourtant même Supergirl ne fait pas le poids face à LA star des super héroïnes emblématiques du comics : Wonderwoman. Avec son lasso à la ceinture et son body ceintré, cette amazone est ultra-sexy mais elle ne sert pas les stéréotypes féminins d'après celle qui en endosse le costume. "C'est la femme guerrière, ce n'est pas un cliché parce qu'elle n'a pas besoin des hommes." La plupart des personnages de super héros féminins sont pourtant habillés de manière très sexy.

Il faut plaire à la gent masculine, dans ce sens-là c'est peut être cliché ouiUne cosplayeuse habillée en Wonderwomanà franceinfo

C'est un fait : Wonderwoman, Catwoman ou Black Widow, incarnée à l'écran par Scarlett Johansson, sont toujours sublimes. "Le corps de la femme a toujours été quelque chose de séduisant et un peu vendeur", reconnaît Lyli's Factory, dessinatrice rennaise. "Le comics est aussi, depuis trop longtemps, fait pour le public masculin donc, forcément, on ne peut pas se permettre de mettre des femmes qui ne donnent pas envie, qui ne sont pas séduisantes." Selon elle, pas de cliché, au contraire : "Le côté sexy d'une femme, c'est aussi son pouvoir finalement !" 

Les femmes représentent à peine 15% des auteurs de comics

Ces clichés perdurent notamment parce que le nombre d'auteures est assez faible. Les femmes ne représentent qu'à peine 15% des scénaristes dans les grosses licences comme Marvel ou DC Comics. Pourtant, les choses bougent un peu depuis le lancement du hashtag #Visiblewomen. "Il a été lancé par une auteure, Kelly Sue DeConnick, (...), la scénariste de bitch planet, qui est un pamphlet féministe divertissant et engagé", raconte Olivier Jalabert, des éditions Glénat.

"C'est surtout la manière de mettre en avant les femmes qui travaillent dans l'ombre des hommes dans la BD américaine, dans le comics. Elles ne sont pas visibles mais ce n'est pas pour autant qu'elles ne sont pas là." Des dizaines d'auteures ont profité de ce hashtag pour présenter leur travail sur internet. Une conférence sur les femmes dans l'industrie du comics est d'ailleurs au programme du Comic Con Paris cette année.