À Amiens, une exposition Goldorak replonge les fans dans l’univers du robot justicier de la fin des années 70

"De Goldorak à Goldorak" rend hommage à la série animée japonaise qui a passionné toute une génération d’enfants. L’exposition met également à l’honneur l’adaptation BD de Denis Bajram publiée en octobre dernier.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Exposition Goldorak à découvrir jusqu'au 2 octobre 2022 (Capture d'image / France Télévisions)

Diffusé sur Antenne 2 à partir de 1978, Goldorak est vite devenu le dessin animé à ne pas rater. Plus de 40  ans après, le robot gigantesque de l’espace a toujours ses admirateurs de la première heure, dont notamment l’illustrateur Denis Bajram qui a coréalisé une BD en hommage à son héros. Ouvrage qui sert de trame à l’exposition présentée à la Maison de la culture d’Amiens.

FTR

Un héros immortel 

Les reproductions monumentales des planches de dessins de la BD de Denis Barjam et de ses cocréateurs (Xavier Dorison, Brice Cossu, Alexis Sentenac et Yoann Guillo) occupent les murs de la salle Matisse. Dans la rotonde, une vidéo d’une vingtaine de minutes donne la parole aux auteurs qui racontent la naissance et la concrétisation de l’album. Après avoir obtenu le feu vert de Go Nagai, créateur de Goldorak, pour poursuivre son œuvre, les cinq auteurs et illustrateurs planchent pendant trois ans sur la suite des aventures du prince Actarus et de son robot géant Goldorak qu’il pilote de l’intérieur.

L’intrigue se déroule juste après les 74 épisodes du dessin animé. La guerre entre les forces de Véga, qui avaient réduit en cendres la planète d’Actarus, et Goldorak n’est plus qu’un lointain souvenir. Actarus, qui s’était réfugié sur Terre pendant cette période, est retourné sur Euphor. Mais un puissant Golgoth menace les Terriens. Alors Goldorak, le robot justicier, intervient mais l’Hydragon est particulièrement coriace. "C’est un transfomeur ultime qui peut prendre la forme qu’il veut. Franchement, Il est plus fort que Goldorak", reconnait Denis Barjam. Mais que les fans se rassurent : avec ses astéro-haches et ses fulguropoings, Goldorak a du répondant.

L’exposition présente aussi un Goldorak géant et des produits dérivés qui raviront les nostalgiques.      

De Goldorak à Goldorak - Maison de la culture, 2, place Léon Gontier, Amiens – Jusqu’au 2 octobre 2022, du mardi au dimanche, entrée libre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers BD

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.