2,16 millions d'euros pour la couverture de "Tintin en Amérique", un record du monde pour un dessin original de Hergé en noir et blanc

Ce dessin à l'encre de Chine est celui qui avait été retenu pour la première édition en couleurs de l'album, sorti en 1946.
Article rédigé par franceinfo Culture avec AFP
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Original de la couverture de l'album "Tintin en Amérique" (1942), exposé à la maison Artcurial à Bruxelles, le 11 janvier 2023, mis aux enchères le 10 février 2023 (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Un dessin original d'Hergé réalisé en 1942 pour la couverture de Tintin en Amérique a été adjugé vendredi 2,16 millions d'euros à Paris, frais compris, loin du record de 3,2 millions d'euros détenu par une autre illustration du jeune reporter belge à houppette.

La vente vendredi soir marque toutefois un "record du monde pour un dessin original de Hergé en noir et blanc", a précisé la maison de ventes Artcurial en annonçant le résultat (2.158.400 euros).

Bande-dessinée : le dessin de la couverture originale de "Tintin en Amérique" acheté plus de 2 millions d'euros aux enchères
FRANCE 3

Vendeur anonyme

Estimé au départ entre 2,2 et 3,2 millions d'euros, il montre un grand chef amérindien en habit traditionnel pointant d'une main un doigt accusateur vers un Tintin ligoté, et brandissant de l'autre une hache. Ce dessin est particulièrement précieux de par sa grande taille, 52,3 par 36 cm, soit plus qu'une feuille A3.

La trajectoire de cette pièce exceptionnelle n'est pas connue. Le vendeur a tenu à rester anonyme, et la maison de ventes a seulement précisé qu'il s'agissait d'un collectionneur belge.

En janvier 2021, Artcurial avait enregistré un record mondial avec le projet d'illustration par Hergé (encre de Chine, gouache et aquarelle) de la couverture originale du Lotus bleu. Le dessin de 1936 avait été adjugé 3,2 millions d'euros frais compris. En 2016, une planche d'On a marché sur la lune était partie pour 1,55 million d'euros.

Les originaux de la BD attirent ces dernières années un public de collectionneurs toujours plus large et fortuné, expliquant l'envolée des prix.

Entre histoire de l'art et culture populaire

Le dessin vendu vendredi n'est pas à proprement parler la couverture originale de Tintin en Amérique. L'album où Tintin se rend à Chicago et a affaire à la pègre paraît une première fois en noir et blanc en 1932, avec une couverture où Tintin bivouaque en costume de cow-boy, puis une autre après 1937 où le héros monte un cheval au galop.

Hergé redessine en 1942 la couverture, avec cette fois le jeune héros attaché à un totem. Cette image deviendra mondialement célèbre en ornant la version couleur de l'album, parue en 1946, et constamment rééditée depuis, à des dizaines de millions d'exemplaires au total.

Original de la couverture de l'album "Tintin en Amérique" (1942), exposé à la maison Artcurial à Bruxelles, le 11 janvier 2023, mis aux enchères le 10 février 2023 (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Cet exemple épuré du trait de Hergé, Georges Rémi de son vrai nom (1907-1983), avec encre de Chine, mine de plomb, crayon bleu et gouache, est à la croisée de l'histoire de l'art et de la culture populaire. Montré dans deux expositions, à Paris en 2009 et à Lausanne (Suisse) en 2010, il est "totalement documenté, authentifié", selon la directrice d'Artcurial pour le Benelux, Vinciane de Traux.

Fasciné par les Amérindiens

Tintin en Amérique est l'un des plus grands succès de la série, aux côtés de Tintin au Congo, du Lotus bleu ou de On a marché sur la lune.

L'image de Tintin est étroitement contrôlée par les ayants droit de Hergé, qui gèrent l'œuvre via la société Tintinimaginatio (anciennement Moulinsart SA). Ces ayants droit, et en particulier le Britannique Nick Rodwell, mari de la veuve d'Hergé Fanny Vlamynck, sont attentifs à chaque enchère à la provenance des dessins. Mais ils ne se sont pas manifestés concernant celui-ci.

Hergé n'avait jamais traversé l'Atlantique au moment de dessiner l'album où Tintin le fait. Fasciné depuis l'enfance par les Amérindiens, il n'en rencontrera que lors de son premier voyage aux États-Unis, en 1971, en passant par la réserve de Pine Ridge dans le Dakota du Sud.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers BD

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.