Le revolver avec lequel van Gogh se serait donné la mort vendu aux enchères

Le revolver avec lequel Vincent van Gogh se serait donné la mort en 1890 a été vendu 162 500 € aux enchères. 

FRANCE 3

162 500 € pour un revolver rouillé. C'est le prix à débourser pour s'offrir l'arme avec laquelle Vincent van Gogh se serait donné la mort le 27 juillet 1890 à Auvers-sur-Oise (Val-d'Oise). Elle a été vendue aux enchères mercredi 19 juin à Paris. 

Une arme qui n'a pas été authentifiée

"Il a été retrouvé en 1960 dans le champ dans lequel van Gogh s'est donné la mort par le propriétaire du terrain. La position ouverte du cran de sûreté montre qu'un coup de feu est parti juste avant", détaille Grégoire Verez, commissaire-priseur. Derrière cette vente aux enchères subsiste un mystère : s'agit-il du revolver avec lequel Vincent van Gogh s'est tiré une balle dans l'abdomen ? "Pour dire que c'est le pistolet de van Gogh, il faudrait qu'il y ait les empreintes digitales, le test ADN. Dire que Vincent l'a utilisée, non il faut être honnête. Mais certainement", développe Alain Rohan, habitant d'Auvers-sur-Oise qui a reconstitué les dernières heures de la vie de l'artiste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le revolver rouillé de type Lefaucheux qui aurait servi à Van Gogh pour se suicider.
Le revolver rouillé de type Lefaucheux qui aurait servi à Van Gogh pour se suicider. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)