"Oxymores" : quand le street art s'invite sur les façades du Ministère de la Culture

Pour la première fois le Ministère de la Culture offre ses vitrines à des street artistes, le temps d'une exposition collective baptisée Oxymores.

Une des oeuvres affichée le temps d\'Oxymores
Une des oeuvres affichée le temps d'Oxymores (Capture d'écran France 3)
Les quinze artistes sont à pied d'oeuvre. L'exposition ouvrira ses portes ce vendredi, le 3 avril, pour trois semaines. Les graffs, tags et autres collages seront donc des oeuvres éphémères.
(Capture d'écran France 3)
Cette exposition collective est la première du genre initiée par le Ministère de la Culture. Fleur Pellerin compte en profiter pour annoncer plusieurs mesures, lors de l'inauguration de l'événement, en faveur de l'art urbain.

Le genre, il faut dire, se démocratise, des circuits touristiques qui leurs sont consacrés se multiplient, sur les réseaux sociaux les images circulent en grand nombre. Le street art "s'élitise" également : les collectionneurs d'arts et les galeries s'y intéressent de plus en plus.

Le reportage d'Isabelle Dupont Emmanuelle Hunzinger, Georgia Bucur :


Oxymores sur les façades du Ministère de la Culture, 182 rue Saint-Honoré, 75001 Paris, du 3 au 26 avril 2015.
Avec les artistes L'Atlas, Koralie, Marko93, Lek & Sowat, Jacques Villeglé, Eltono, O'Clock, Honet, Jean Faucheur, Thom Thom, Gérard Zlotykamien, et Combo Culture Kidnapper.