Les Indiens de Philippe Echaroux projetés sur les arbres du musée du Quai Branly

L'installation présentée au musée du Quai Branly jusqu'au 31 octobre s'appelle "Dans la mémoire du monde". Le street artiste et photographe projette des visages d'Indiens Surui pour raconter le combat de ce peuple autochtone du Brésil. 

Les visages de Philippe Echaroux ont fait le tour du monde, présentés aux quatre coins de la planète. Ils sont aujourd'hui à découvrir au musée du Quai Branly à Paris. Avec ce travail, le street artiste marseillais porte la voix des Indiens Surui qui se battent contre la déforestation en Amazonie.

Philippe Echaroux projette ses visages d\'indiens dans le jardin du Quai Branly
Philippe Echaroux projette ses visages d'indiens dans le jardin du Quai Branly (Philippe Echroux / S. Garat / France Télévisions)

Les photos prises en 2016, sont projetées sur des arbres avec un environnement sonore qui rappelle celui de la forêt brésilienne. Cette installation son et lumière est à découvrir soit dans le jardin du musée, soit depuis la rue de l’Université et le quai Branly.

Le street art 2.0

A 34 ans, Philippe Echaroux est un artiste engagé et inspiré. C'est lui qui a crée le concept street art 2.0. Ses oeuvres sont imaginées pour être dans la rue comme toutes les oeuvres de street art mais au lieu d'être réalisées avec de la peinture, elles le sont avec des technologies modernes.  

Visage d\'indien de Philippe Echaroux projeté à New-York
Visage d'indien de Philippe Echaroux projeté à New-York (Philippe Echaroux / S. Garat / France Télévisions)

Visage d\'indien de Philippe Echaroux projeté dans le jardin du quai Branly à Paris
Visage d'indien de Philippe Echaroux projeté dans le jardin du quai Branly à Paris (S. Garat / Philippe Echaroux / France Télévisions)