Louvre : comment la Renaissance et le nu antique ont révolutionné l’art occidental

Au Louvre, de nombreux exemples de sculptures, d’icônes de la Renaissance italienne, sont exposés. Donatello et Michel-Ange ont révolutionné l’art occidental. Une visite virtuelle de cette exposition "Le corps et l'âme" est proposée.

FRANCE 2

Au Louvre, deux sculptures de marbre, des esclaves de Michel Ange, sont transportés très précieusement. Ce sont des icônes, des chefs-d’œuvre de la Renaissance italienne, qui ont transformé l’art occidental. À Florence en Italie, au XVe siècle, c’est d’abord l’artiste Donatello qui a créé un électrochoc, avec une sculpture à taille humaine, un corps nu ultra réaliste et un visage qui a l’air de sourire. 

Michel-Ange, le meilleur de tous

"La Renaissance, c’est l’homme redevient le centre du monde et est remis au cœur des regards", explique Marc Bormand, conservateur au musée du Louvre. L’époque révolutionne le regard que l’on porte sur son corps. Les artistes copient l’art antique, et restituent à la perfection l’expression des corps, des visages et des sentiments. Mais avec Michel-Ange, "il y a une sensibilité dans le traitement de la matière (…) qui est quelque chose qu’on n'avait quasiment pas atteint jusque-là", ajoute le conservateur du département sculpture du musée. Il faudra attendre les avant-gardes du XXe siècle, avec Giacometti, pour que les modèles changent et que la Renaissance ne soit plus la référence absolue. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Exposition \"Le corps et le nu\" au Louvre
Exposition "Le corps et le nu" au Louvre (Capture d'écran France 2)