Cet article date de plus de huit ans.

Céleste Boursier-Mougenot, l'artiste aux oiseaux, représente la France à Venise

C'est le plasticien et musicien Céleste Boursier-Mougenot, connu pour ses formes sonores "vivantes" mêlant arts plastiques et musique expérimentale, qui représentera la France à la 56e Biennale d'art de Venise l'an prochain.
Article rédigé par
Valérie Oddos (avec AFP) - franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
"from here to ear", installation sonore de Céleste Boursier-Mougenot, exposé à Nantes en 2009 dans le cadre de la biennale "Estuaire 2009"
 (Franck Perry / AFP)
L'artiste était en concurrence avec Tatiana Trouvé, à l'issue d'une présélection de deux dossiers parmi 35 projets de binômes "artiste-commissaire". La décision a été prise par Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, et Aurélie Filippetti, ministre de la Culture, sur proposition du Comité de sélection.
 
Né en 1961 à Nice, Céleste  Boursier-Mougenot  vit et travaille à Sète (Hérault) après un détour par Paris et New York.
 
Un créateur de formes sonores vivantes
Enfant, l'artiste "aimait la compagnie des instruments" et "était fasciné par le geste à l'origine de la production du son". A 18 ans, il s'est essayé au punk-rock. D'abord instrumentiste ("pas très doué", dit-il), il fut ensuite compositeur de musiques de théâtre de 1985 à 1994 pour les spectacles de Pascal Rambert à Gennevilliers (Hauts-de-Seine). Puis sa musique a pris une forme autonome à travers des installations.
 
A partir de situations ou d'objets divers, dont il parvient à extraire un potentiel musical, il élabore des dispositifs qui génèrent des formes sonores qu'il qualifie de vivantes.
"Offroad", les pianos baladeurs de Céleste Boursier-Mougenot aux Abattoirs de Toulouse
 (Rémy Gabalda / AFP)
 
Une chorégraphie de pianos ou des oiseaux guitaristes
Céleste Boursier-Mougenot vient d'exposer pendant trois mois aux Abattoirs de Toulouse ses "Perturbations". Il y a mis en scène des pianos baladeurs qui se frôlent, se poursuivent et s'entrechoquent. Ou une batterie soumise à une averse déclenchée par des rayons cosmiques grâce à un détecteur de particules élémentaires, ou encore un ballon blanc flottant dans une salle et produisant d'étranges effets sonores.
 
Surnommé "the birdman of Paris", Céleste Boursier-Mougenot est connu depuis 2008 pour sa poétique œuvre aux oiseaux : une soixantaine de mandarins volètent dans un vaste espace et produisent leur propre musique quand ils se posent sur les cordes des guitares et des basses électriques qui leur servent de perchoirs.
Céleste Boursier-Mougenot à Londres en février 2010
 (Carl de Souza / AFP)
 
Des bols qui flottent et s'entrechoquent
Les notes des instruments se mêlent au chant des oiseaux. Le public se déplace dans cette volière géante, influant lui aussi sur la musique créée par les oiseaux. L'œuvre "from here to ear" est exposée actuellement à Tarbes (Le Parvis, jusqu'au 14 juin).
 
Il a aussi créé une symphonie aléatoire de bols en porcelaine flottant sur des piscines gonflables, qui s'entrechoquent librement.
 
Céleste Boursier-Mougenot est représenté par la galerie Xippas à Paris.

La 56e biennale d'art de Venise aura lieu du 9 mai au 22 novembre 2015.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sculpture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.