Quai Branly, Orsay, Louvre, les grands musées rouvrent en juin et juillet, en limitant le nombre de visiteurs

À vos agendas, les grands musées parisiens rouvrent progressivement, le plus souvent sur réservation.

Le Louvre et sa pyramide, le 25 mai 2020
Le Louvre et sa pyramide, le 25 mai 2020 (MARTIN NODA / HANS LUCAS / AFP)

On va pouvoir retourner dans les grands musées parisiens, avec des masques et en effectifs limités, pour découvrir ou redécouvrir les collections permanentes du Louvre, du musée d'Orsay, du Centre Pompidou. Les expositions temporaires qui venaient d'ouvrir ou devaient être inaugurées à des dates où on était confiné sont généralement prolongées quelques mois. Le Quai Branly a ouvert le bal le 9 juin. Le Louvre, lui, ouvrira normalement le 6 juillet. Les réservations sont obligatoires ou fortement recommandées.

Quai Branly le 9 juin

Les collections permanentes du musée du Quai Branly (12 mars 2019)
Les collections permanentes du musée du Quai Branly (12 mars 2019) (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)

Le Quai Branly est le premier grand musée à avoir rouvert ses portes avec un nombre de visiteurs limité. La réservation est recommandée. Depuis mardi 9 juin, le public peut retrouver les plateaux des collections permanentes (3 500 œuvres d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques), ainsi que deux expositions qui étaient en cours avant le confinement : Frapper le fer, l'art des forgerons africains est prolongée jusqu'au 28 juin 2020, tandis que Helena Rubinstein, la collection de Madame se terminera le 27 septembre. Avec un tarif réduit de 9 euros jusqu'au 28 juin et pas de nocturnes pour l'instant.

Les deux expositions qui devaient commencer fin mars débuteront le 30 juin. À toi appartient le regard et (…) la liaison infinie entre les choses : des photos, vidéos, installations de 26 artistes de 18 pays qui interrogent notre rapport aux images (jusqu'au 1er novembre). Et Les curiosités du monde de Françoise Huguier : les objets rapportés des quatre coins du monde par la photographe et grande voyageuse (jusqu'au 11 octobre). 

Musée d'Orsay le 23 juin

James Tissot, \"La réponse (La lettre)\", 1874, Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa Photo 
James Tissot, "La réponse (La lettre)", 1874, Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa Photo  (© MBAC)

Le musée d'Orsay rouvre le mardi 23 juin (réservation en ligne obligatoire de billets d'entrée horodatés pour limiter le nombre de visiteurs). On pourra y voir la rétrospective de James Tissot (1836-1902), peintre dandy français installé à Londres après la Commune de Paris, ses portraits d'aristocrates et de nouveaux riches parisiens de la fin du Second Empire et de la haute société anglaise victorienne, puis ses peintures religieuses après son retour en France en 1882. Cette exposition, qui devait démarrer le 24 mars est prolongée jusqu'au 13 septembre.

Est prolongée aussi jusqu'à la même date l'exposition de Léopold Chauveau (1870-1940), artiste autodidacte, sculpteur, illustrateur et auteur de livres pour adultes et enfants, au monde imaginaire peuplé de monstres.

Centre Pompidou le 1er juillet

\"The Pont-Neuf Wrapped (Project for Paris), 1985 [Le Pont-Neuf empaqueté (Projet pour Paris)], Collection de l’artiste
"The Pont-Neuf Wrapped (Project for Paris), 1985 [Le Pont-Neuf empaqueté (Projet pour Paris)], Collection de l’artiste (© Christo 1985 Photo © Centre Pompidou, Philippe Migeat)

Le Centre Pompidou rouvrira le 1er juillet, avec l'exposition Christo et Jeanne-Claude, qui se penche sur la période parisienne (1958-1964) de Christo et de sa femme Jeanne-Claude, avec qui il travaillait toujours. L'artiste connu pour "emballer" les monuments, disparu tout récemment, le 31 mai, devait empaqueter l'Arc de Triomphe l'automne prochain. L'exposition retrace notamment l'histoire du projet d'emballement du Pont-Neuf, entre 1975 et 1985. Elle est prolongée jusqu'au 19 octobre 2020.

L'exposition Global(e) Résistance, qui explore les formes contemporaines de résistance, débutera fin juillet (date non précisée pour l'instant). Présentant essentiellement des artistes d'Afrique, d'Asie, d'Amérique Latine et du Moyen-Orient, elle interrogera le rapport entre art et politique, à l'heure des décolonisations et de l'effondrement des régimes communistes.

L'exposition Matisse, comme un roman, prévue à partir du 13 mai pour les 150 ans de la naissance de l'artiste, est repoussée au 21 octobre (jusqu'au 22 février). À travers 230 œuvres, elle célèbrera cinq décennies de création de ce monument de l'art moderne.

Pompéi au Grand Palais le 1er juillet

Fresque avec amphores du comptoir d’un thermopole, Ier siècle après J.-C., Pompéi, intersection de la rue des Noces d’Argent et de la rue des Balcon
Fresque avec amphores du comptoir d’un thermopole, Ier siècle après J.-C., Pompéi, intersection de la rue des Noces d’Argent et de la rue des Balcon (© GEDEON Programmes)

Le Grand Palais rouvrira le 1er juillet avec l'exposition Pompéi qui était prévue pour fin mars. Une exposition immersive qui va montrer la ville antique engloutie par une éruption du Vésuve en l'an 79. Des projections en 3D vont plonger le visiteur dans la vie de la rue, l'éruption sera reconstituée ainsi que les plus belles peintures murales. Des objets et œuvres d'art provenant des dernières fouilles et des découvertes plus anciennes seront également exposés (exposition prolongée jusqu'au 27 septembre). Masque et réservation obligatoires (la billetterie est ouverte), car la capacité d'accueil est réduite des deux tiers.

L'exposition Noir et Blanc, sur 150 ans d'histoire de la photographie en noir et blanc, de Nadar à Valérie Belin en passant par Ansel Adams, Willy Ronis, Robert Doisneau, Diane Arbus, Mario Giacomelli, Ralph Gibson, Daido Moriyama, prévue d'avril à juillet, est reportée du 12 novembre 2020 au 4 janvier 2021.

Louvre le 6 juillet

Albrecht Dürer, \"Portrait de l\'artiste tenant un chardon\", 1493 ( détail), Paris, musée du Louvre, département des peintures
Albrecht Dürer, "Portrait de l'artiste tenant un chardon", 1493 ( détail), Paris, musée du Louvre, département des peintures (© RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Thierry Olivier)

Quel meilleur moment pour voir la Joconde et l'ensemble des collections du Louvre que cet été, où les touristes seront peu nombreux à Paris ? Le grand musée prévoit de rouvrir le 6 juillet. La réservation en ligne (possible à partir du 15 juin) est "fortement" recommandée : elle seule permettra d'être sûr d'y entrer, même pour les visiteurs bénéficiant de la gratuité ou porteurs d'une carte.

À la Petite Galerie, l'exposition Figure d'artiste, qui devait se terminer en juin, est prolongée tout l'été. Signature, autoportrait, elle s'intéresse à l'émergence à la Renaissance de l'artiste, qui ne veut plus être considéré comme un artisan et revendique une place particulière. Elle propose de découvrir les grands noms qui font le Louvre.

Les expositions sur la sculpture de la Renaissance italienne, Le Corps et l'âme, de Donatello à Michel-Ange, et sur Albrecht Altdorfer, maître de la Renaissance allemande, sont repoussées à l'automne.