"La dent creuse" à Marseille : un an après le drame de la rue d'Aubagne, une exposition photographique et sonore pour ne pas oublier

Jusqu'au 21 décembre, la Salle des Rotatives du journal la Marseillaise accueille "La dent creuse", une exposition autour de l'effondrement de deux immeubles rue d'Aubagne le 5 novembre 2018.

Détail d el\'exposition \"La dent creuse\"
Détail d el'exposition "La dent creuse" (DR)

La catastrophe du 5 novembre 2018 rue d'Aubagne à Marseille, ce n'est pas la faute à "pas de chance". Les huit morts retrouvés dans les décombres des deux immeubles vétustes qui se sont effondrés ce jour-là n'ont pas été victimes du destin. C'est en résumé l'histoire que raconte l'exposition La dent creuse, proposée dans la Salle des Rotatives du quotidien la Marseillaise jusqu'au 21 décembre.

Contre la vétusté, contre la précarité

Une dent creuse, en termes d'urbanisme, c'est un trou dans une continuité d'immeubles. Et rue d'Aubagne, cette dent creuse rappelle qu'il y a un an, la vie s'est arrêtée pour huit personnes, locataires ou visiteurs à cause d'une politique urbanistique municipale au minimum laxiste et de propriétaires plus prompts à exiger des loyers qu'à assurer la sécurité de leurs locataires. 

L'exposition est composée de photographies et d'éléments sonores recueillis dans les manifestations qui ont suivi la catastrophe. Celles directement liées à l'évènement et puis les autres aussi. Notamment celles des Gilets jaunes contre la précarité que les organisatrices de l'exposition, la photographe Agnès Mellon et la journaliste Chrystèle Bazin, estiment liée à la colère des victimes de la vétusté des immeubles.

L\'affiche de l\'exposition \"La dent creuse\"
L'affiche de l'exposition "La dent creuse" (DR)

La dent creuse

jusqu'au 21 décembre 2019
jeudis et vendredis de 17 à 21h, samedi de 14 à 18h
salle des Rotatives du journal la Marseillaise
15 -17 cours d’Estienne d’Orves 13001 Marseille