Festival européen de la photo de nu à Arles : un regard féministe sur le corps de la femme

Jusqu'au 13 mai, Arles accueille le Festival européen de la photo de nu. Dans une exposition parallèle, dix photographes (dont neuf femmes) de l'association "Osons le féminisme" posent un regard politique sur le corps féminin.

Vue de l\'expositon \"Tombé.e.s des Nu.e.s\"
Vue de l'expositon "Tombé.e.s des Nu.e.s" (A. Poitevin)

Le regard posé sur le corps nu est souvent masculin et le corps lui, le plus souvent féminin. L'association Osons le féminisme a choisi d'apporter un autre point de vue en parallèle du Festival européen de la photo de nu qui se tient à Arles jusqu'au 13 mai. Dix photographes, dont neuf femmes, exposent des photos de femmes dénudées.

Libérer la nudité de l'emprise du désir masculin

Sensualité, sexualité, érotisme ne sont pas du tout absents de ces images qui pourtant apportent un regard plus politique sur la représentation du nu féminin. Il y a là, surtout, la volonté de libérer la nudité de l'emprise machiste du désir qui impose souvent la vision d'une beauté normalisée. 

C'est une façon qu'a le corps des femmes de s'assumer, de se montrer et de dire sa liberté d'être un corps nu. Parce qu'un corps nu, c'est une forme de résistance. Son corps me raconte quelque chose. Et des fois, je perçois un petit truc... et je vais chercher ce petit truc.Cathy Peylan, photographe

Reportage : France 3 Provence-Alpes F. Renard / A. Poitevin / S. Cambon-Cazal

Dans leurs images, les dix photographes ne sont jamais à la recherche du corps parfait, de la beauté de papier glacé. Parce que le corps d'une femme n'est pas forcément jeune, mince, sportif, intact et sans histoires, les images proposées ne sont ni banales ni interchangeables. Ici le corps féminin est sujet, il n'est pas objet.

Tombé.e.s des Nu.e.s Expositions photographiques de 10 photographes à Arles jusqu'au 13 mai 2019 sur l'intitiatie de l'association Osons le féminisme.