Normandie impressionniste 2020 : coup d'envoi de la quatrième édition, trois mois après la date prévue à cause du Covid-19

Jusqu'au 15 novembre, une cinquantaine d'expositions et 500 événements sont à découvrir partout en Normandie pour la quatrième édition de ce rendez-vous qui a pour thème "La couleur au jour le jour". 

Le Phare de Gatteville, peint par Paul Signac en 1934 (huile sur carton, 17.7 x 32.6 cm), et que l\'on trouve au musée Thomas Henry, à Cherbourg-en-Cotentin (Manche).
Le Phare de Gatteville, peint par Paul Signac en 1934 (huile sur carton, 17.7 x 32.6 cm), et que l'on trouve au musée Thomas Henry, à Cherbourg-en-Cotentin (Manche). (© Musée Thomas Henry / Alexis Morin)

La Normandie, terre d'inspiration des peintres impressionnistes. Voilà dix ans que la région célèbre tous les quatre ans ce courant qui a révolutionné l'histoire de la peinture avec un festival exceptionnel par sa durée et le nombre d'événements proposés. Cette quatrième édition a été menacée à cause de la crise sanitaire. Elle débute finalement avec trois mois de retard et se poursuivra jusqu'au 15 novembre. Avec comme thématique principale "La couleur au jour le jour", déclinée dans une cinquantaine d'expositions.

La Normandie, terre d'inspiration pour les peintres scandinaves

Parmi les expositions phares de cette édition, Les Nuits électriques  au MuMa du Havre. On découvre des oeuvres inspirées par les conséquences des évolutions technologiques dans les paysages urbains, comme l'arrivée de l'éclairage public. Parmi les peintures, certaines viennent de Suède. Car on apprend cette saison que les peintres suédois ont été très inspirés par la Normandie et les Impressionnistes.

Nombre d'entre eux ont tenté leur chance en France, alors terre d'inspiration. "Dans les années 1870-1880, les jeunes artistes suédois fuyaient leur pays et ses règles académiques considérées comme conservatrices", explique Carl-Johan Olsson, conservateur au Musée national de Stockholm. "Ils avaient du mal à exposer en Suède et la France était alors le pays de toutes les opportunités"

Une édition revisitée

Crise sanitaire oblige, ce n'est pas la programmation initiale qui est proposée aux visiteurs, même si la plupart des événements ont été maintenus. Deux expositions phares manquent à l'appel, dont "Plein air de Corot à Monet", à Giverny. Mais le musée des Impressionnistes a choisi de virtualiser l'événement, en le faisant vivre en ligne. 

Le musée de Dieppe a dû, lui, renoncer à son exposition sur l'unique élève de Manet, Eva Gonzalez, dont une trentaine de toiles n'ont pas pu être acheminées depuis l'étranger. Elle est reportée en 2022. Mais le musée rend quand même hommage à l'artiste avec l'exposition "Dieppe et les impressionnistes". Lors de sa dernière édition, en 2016, Normandie impressionniste avait attiré 1,2 million de visiteurs. Avec la crise sanitaire, les organisateurs n'espèrent pas atteindre ce chiffre, mais misent tout de même sur une belle saison touristique dans la région pour attirer un large public. 

Normandie impressionniste - La couleur au jour le jour - jusqu'au 15 novembre 2020 - informations et réservations sur le site de l'événement Normandie impressionniste 2020