Cet article date de plus de neuf ans.

Les estampes, l'autre facette de Georges Braque à découvrir à Hazebrouck

L'été prochain, on commémorera les cinquante ans de la disparition du peintre et sculpteur Georges Braque. En attendant une grande exposition hommage en septembre au musée d'Orsay à Paris, Hazebrouck (Nord) propose de découvrir une facette moins connue de l'artiste, ses estampes gravées.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Portrait de Georges Braque, date indéfinie
 (AFP)
On connait ses peintures, du fauvisme au cubisme, on connait moins ses estampes, plus présentes dans les galeries que dans les musées. Elles répondent pourtant aux oeuvres plus connues avec les mêmes obsessions, les mêmes traits, malgré la complexité des techniques de gravures. Celle de l'eau forte, utilisée par Braque, consiste à dessiner sur une plaque métallique recouverte d'un vernis à graver, puis de la placer dans un bain d'acide ou de produits chimiques qui mordent les zones sans vernis. D'où la difficulté d'obtenir un trait rond et léger en creusant son dessin.

L'exposition "L'oeuvre gravée de Georges Braque" est proposée au Musée des Augustins de Hazebrouck jusqu'au 24 mars.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Peinture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.