Le FRAC Corse expose l'amour à mort

La nouvelle exposition du FRAC Corse, "L'amour à mort" a été inaugurée hier à Corte. Basée sur une sélection de l'auteur et théoricien de l'art Hervé Gauville, elle regroupe les oeuvres de treize plasticiens différents, sans concordance de temps ni de procédés, et sera ouverte au public jusqu'au 5 décembre.

Isabella Rossellini mi canta la ninna-nanna, de Vincenzo Cabiati, pièce maîtresse de l'exposition L'Amour à Mort
Isabella Rossellini mi canta la ninna-nanna, de Vincenzo Cabiati, pièce maîtresse de l'exposition L'Amour à Mort (Vincenzo Cabiati (2003))

Hervé Gauville a ainsi pu piocher dans l'importante collection du FRAC Corse, pour mettre en place un accrochage cohérent, où grands maîtres et artistes plus modestes se côtoient dans un mélange de genres, d'époques et de disciplines. Ses recherches lui ont même permis de découvrir des plasticiens dont il ignorait jusqu'au nom, tel le photographe espagnol David Nebreda, autoportraitiste acharné. 

 

L'amour à mort au FRAC Corse à Corte jusqu'au 5 décembre